L'analyse de Christian Parisot

Etats-Unis, ne pas sous-estimer le risque budgétaire

28 mai 2018 - Christian Parisot, Aurel BGC

Lors d’un récent discours, le président Trump a promis à ses électeurs de nouvelles baisses d’impôt ! Pourtant, en décembre dernier, le Congrès américain avait déjà voté une réforme fiscale massive. Le problème est que la récente remontée des prix de l’essence pourrait rapidement peser sur le pouvoir d’achat des ménages. Mais, cette proposition est clairement inquiétante car les perspectives budgétaires aux Etats-Unis sont sombres. Le CBO (Congressional Budget Office) a mis à jour ses projections sur les 10 prochaines années dans un scénario, relativement «rose». La croissance de long terme est bien revue à la hausse suite à cette réforme, mais elle sera insuffisante pour empêcher un creusement du déficit budgétaire qui sera proche des 5 points de PIB en 2020 et qui pourrait les dépasser entre 2021 et 2028. L’élément le plus inquiétant est que les marges de manœuvre budgétaires seront extrêmement limitées en cas de récession. L’arme la plus efficace et la mieux connue pour relancer l’économie américaine, à savoir une baisse rapide des taux directeurs, est très limitée aujourd’hui, de même avec un déficit de l’Etat fédéral susceptible d’approcher 5 points de PIB à la fin de ce cycle économique, l’utilisation conjoncturelle de la politique budgétaire semble difficile. Les économistes peuvent réellement craindre la fin du cycle américain : une récession marquée et durable pourrait intervenir.