L'analyse de François Millet

Relever le défi de la raréfaction des ressources en eau

Funds Magazine - Novembre 2017 - François Millet, Lyxor ETF

L’accès à l’eau potable est un enjeu international. Des tendances telles que la croissance démographique, le vieillissement des infrastructures et le changement climatique pèsent en effet de plus en plus sur l’approvisionnement. Des solutions novatrices apparaissent toutefois afin de répondre aux problématiques pressantes liées à la demande, au gaspillage et à la qualité de l’eau.

Les opportunités en découlant permettent aux investisseurs de miser sur le thème de la croissance structurelle à long terme, tout en agissant pour la planète. Dans ce contexte, les fonds consacrés à l’eau attirent de plus en plus de capitaux, sur fond de stagnation des flux nets en faveur des fonds actions traditionnels.

Les principales forces motrices du secteur de l’eau

Tout d’abord, nous observons une nette croissance de la consommation d’eau sur les marchés émergents, liée à l’amélioration des conditions de vie dans les pays en développement. L’urbanisation s’accompagne en outre de besoins accrus en matière d’assainissement, d’évacuation des eaux usées et de nouvelles infrastructures. La demande mondiale a, par ailleurs, augmenté avec une consommation d’eau globale qui a enregistré une croissance supérieure à celle de la population, un phénomène appelé à s’intensifier. D’ici à 2030, la demande en eau devrait augmenter de 40 % à l’échelle de la planète1. Cependant, les économies développées continuent bien souvent de se montrer particulièrement peu inspirées dans leur gestion de l’eau. Au Royaume-Uni, ce sont ainsi pas moins de 3 123 millions de litres d’eau qui fuient chaque jour des canalisations du pays2. Concernant la qualité de l’eau, la Banque mondiale souligne que 32 % de la population mondiale n’a pas accès à l’assainissement de l’eau. Les pays développés sont tout aussi concernés par la qualité de l’eau, comme le montre la crise sanitaire qui a frappé la ville de Flint, dans l’Etat du Michigan, à la suite d’une contamination au plomb. Du point de vue politique, différentes mesures sont mises en place en vue d’améliorer la qualité de l’eau, avec des objectifs précis. Le plan quinquennal récemment adopté par la Chine vise ainsi à améliorer la qualité de l’air, de l’eau et du sol. Une problématique majeure demeure néanmoins : les sécheresses et températures extrêmes sont exacerbées par le changement climatique et rendent l’approvisionnement en eau incertain. Une gestion plus efficiente des ressources et pertes en eau, de meilleures infrastructures et conditions d’assainissement contribuent à en mitiger l’impact et à rendre la fourniture d’eau plus résiliente à ces changements.

Les opportunités pour les investisseurs
On imagine aisément que la valeur de marché des entreprises opérant dans le secteur de l’eau puisse atteindre 1 000 milliards USD d’ici 20201. L’eau représente un secteur diversifié au sein duquel évoluent des sociétés bien établies, qui prennent en charge la distribution et le traitement de l’eau, ainsi que des groupes d’infrastructures à forte croissance exposés aux marchés émergents. Nous identifions trois grands segments.  Le premier concerne les services aux collectivités. Ce sont des sociétés de distribution d’eau et de post-traitement des eaux usées dont les installations et les réseaux permettent de protéger l’économie mondiale de l’eau. Le deuxième est axé sur les infrastructures, soit les fournisseurs de conduits, pompes, valves, compteurs, etc. Les investissements nécessaires à la remise à niveau des infrastructures vieillissantes des nations développées devraient stimuler la croissance de ce secteur.Enfin, le secteur du traitement de l’eau a un fort potentiel de croissance pour les sociétés actives dans la gestion des eaux usées et le dessalement, dès lors que la demande en provenance des pays en développement est appelée à augmenter. Cela inclut les fournisseurs de produits et de technologies ayant pour objet la désinfection, la filtration et le dessalement de l’eau (prétraitement).
Tous ces facteurs expliquent pourquoi les fonds consacrés à l’eau attirent de plus en plus de capitaux. Parmi eux, on trouve des fonds actions traditionnels, mais aussi des ETF, qui permettent d’accéder à ce secteur de manière simple, transparente et liquide.

1-Source : Water Resources Group.
2-Source : www.discoverwater.co.uk/leaking-pipes.