L'analyse d'Hervé Goulletquer

La semaine des banques centrales

Option Finance - 11 juin 2018 - Hervé Goulletquer, La Banque Postale Asset Management

Récemment, le marché a été un peu chamboulé. L’économie paraît moins lisible et la politique est assez illisible. En quête de repères, les investisseurs vont écouter attentivement ce que les banques centrales ont à dire.

Pour la Fed, cela sera mercredi. Elle montera de 25 centimes son taux directeur. Quid de la suite ? Deux points sont importants. D’abord, il y aura une troisième hausse cette année.  Ensuite, le rythme de remontée pourrait ralentir : de trois relèvements par an à deux. Pourquoi ? Pour trois raisons principales : l’acceptation d’un certain dépassement de la cible d’inflation, pourvu qu’il ne soit pas trop marqué, la réduction de l’écart entre taux directeur et taux neutre (celui sans impact sur l’activité) et la volonté de ne pas aplatir trop la courbe des taux et ainsi ne pas favoriser le développement d’anticipations de retournement du cycle économique.

La BCE suivra jeudi. Sa politique peut être lue au travers de la grille des trois P. Persévérance dans la conviction que l’inflation remonte graduellement vers 2 % et dans la volonté d’arrêter le QE et de commencer à remonter les taux directeurs quelques mois plus tard. Prudence et Patience, car l’environnement économique, voire politique, est compliqué. Comment concilier le tout ? En annonçant, ou en laissant entendre clairement, l’arrêt du QE en décembre et en remettant à la réunion de fin juillet l’annonce des détails précis. D’ici là l’environnement sera peut-être plus clair !