Le blog de Philippe Waechter

La politique monétaire change de régime

Option Finance - 13 novembre 2017 - Philippe Waechter, Natixis AM

Le cadre monétaire global a changé. La nomination de Jerome Powell comme président de la Federal Reserve américaine et la hausse des taux d’intérêt de la Banque d’Angleterre modifient les perspectives monétaires et pas simplement dans ces deux pays.

La nomination de Jerome Powell a lieu au moment où la Fed s’est engagée dans une formidable phase de normalisation de sa politique monétaire alors que l’économie est au plein emploi. Powell va devoir définir et écrire la trajectoire de la politique monétaire dans ce contexte risqué. Il ne pourra plus suivre les avis de Janet Yellen, c’est lui qui écrira le scénario. Pour un non-spécialiste des questions monétaires cela pourra être une épreuve en cas de choc négatif sur l’économie américaine. Il pourrait ouvrir la brèche de l’après-crise en matière de régulation bancaire. Après dix ans de régulation plus stricte, il pourrait relâcher les contraintes sur le secteur bancaire et financier. Ce serait une véritable rupture. Au regard de ces deux points dépendants de la Fed, le scénario américain pourrait bouleverser la dynamique globale qui se dessine.

Du côté britannique, le changement d’orientation de la politique monétaire ne s’est pas accompagné de «forward guidance» très strict. La Banque d’Angleterre suggère l’inflation comme raison principale de la hausse de taux mais les prévisions qu’elle a publiées ne sont pas en phase avec un tel scénario. Le taux d’inflation retombe dès 2018. Ce qui est surprenant est que le choc lié au Brexit sera plus persistant et que ce n’est pas cela qui a fait bouger la BoE. Les interrogations demeurent.