Le blog de Thierry Million

Le dollar, une devise refuge qui rapporte

Option Finance - 22 mai 2018 - Thierry Million, Allianz Global Investors France

En début d’année, le dollar s’était inscrit dans un mouvement baissier. Après avoir touché un plus bas à 1,25 contre euro à la fin du mois de janvier, la tendance sur le dollar s’est soudainement inversée à la hausse. En quelques semaines, sa progression atteint près de 6 %, non seulement par rapport à l’euro, mais également à l’égard du yen, du sterling et des devises des pays émergents.

Du point de vue des fondamentaux, le dollar est soutenu par des perspectives économiques meilleures aux Etats-Unis que dans le reste du monde. Les risques politiques favorisent également le billet vert, notamment la décision de Donald Trump de sortir de l’accord sur le nucléaire avec l’Iran et les échanges difficiles avec la Corée du Nord. S’y ajoutent les inquiétudes sur le peso argentin (- 22 % depuis le 1er janvier) et la lire turque (-14 %), car ces deux pays ont en commun un déficit courant abyssal, un interventionnisme très fort et une inflation à deux chiffres.

Enfin, un facteur technique joue un rôle majeur dans le rebond du dollar, à savoir le coût croissant de la couverture de change. Les anticipations de hausses des taux directeurs de la FED propulsent les taux courts américains toujours plus haut. Le rendement du bon du Trésor à deux ans s’élève à près de 2,60 %. Il en résulte un écart de taux avec la zone euro de + 3,15 %. En conséquence, les investisseurs débouclent leurs couvertures en rachetant le dollar pour en capter le rendement.

Ainsi, le billet vert va continuer d’être soutenu, car en plus de rester une devise refuge, le différentiel de taux d’intérêt redevient moteur dans l’évolution des parités de change.