Carnet

Directrice financière

Transavia France

Carine Barbe

13/07/2018

Carine Barbe

Nouvelle promotion pour Carine Barbe. Après avoir passé 19 ans au sein d’Air France-KLM, elle a récemment été nommée directrice financière de sa filiale low cost, Transavia France. Diplômée de l’Edhec, elle a débuté sa carrière en 1995 comme auditeur externe au sein de PwC. «Cette expérience fut un excellent complément de formation. J’ai réellement appris à décoder un bilan, un compte de résultat…», observe Carine Barbe.

Trois ans plus tard, elle rejoint la compagnie aérienne française où elle exercera plusieurs fonctions. Elle intègre d’abord la direction comptable du groupe. «C’était une création de poste dont l’objectif principal était de fiabiliser le compte de résultat d’Air France, qui représente 80 % du groupe, et mettre en place des arrêtés de comtes mensuels », souligne Carine Barbe.

En 2006, elle s’expatrie et devient responsable de l’équipe financière d’Air France en Inde.

Cinq ans plus tard, elle atterrit à Stockholm pour prendre en charge les finances de l’Europe du Nord (Suède, Norvège, Finlande, Danemark et pays baltes), puis rejoint Francfort, en 2013. «Ma prise de poste a coïncidé avec le rapprochement des équipes financières d’Air France et de KLM en Allemagne, pays également pilote pour le projet de centralisation des tâches de saisie comptable vers le CSP (centre de services partagés) à Budapest, ce qui a impliqué des travaux de réorganisation des tâches financières et de l’équipe, ainsi que la réécriture des fiches de poste…», détaille Carine Barbe.

En 2015, un plan de départs volontaires lui ouvre le poste de contrôleur de gestion au siège à Paris pour la zone Amérique du Sud, Caraïbes et Océan indien.

Désormais chez Transavia France, elle a pour mission d’accompagner le développement de la compagnie qui enregistre entre 15 % et 20 % de croissance chaque année. «Transavia France, créée en 2007, est devenue rentable l’année dernière. Notre objectif est de croitre et donc d’augmenter le nombre de nos avions tout en continuant à maîtriser nos coûts, ce qui est fondamental pour une compagnie low cost», précise Carine Barbe.