Carnet

directrice financière

Groupe B&B Hotels

Céline Vercollier

09/06/2017

Céline Vercollier

Après avoir passé huit ans aux finances d’une chaîne de restauration rapide, Céline Vercollier, 42 ans, va désormais s’atteler à celles d’un groupe hôtelier ! Le 15 mai dernier, elle est en effet devenue directrice financière de B&B Hôtels (424 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016).

Diplômée de l’ESC Reims, elle a occupé plusieurs fonctions essentielles au sein de directions financières avant d’atteindre ce poste. Après un début de carrière en tant qu’auditrice chez Salustro Reydel, elle intègre, en 2000, Framatome (devenu Areva NP) comme auditrice interne, où elle participe notamment à des missions en Asie et aux Etats-Unis. Souhaitant avoir une activité plus opérationnelle, elle quitte le monde de l’audit en 2001 et devient responsable du contrôle de gestion des ventes de cigarettes d’Altadis. «Dans ce cadre, j’ai activement contribué à l’intégration dans le périmètre d’Altadis de deux acquisitions au Maroc et en Russie, afin d’homogénéiser leurs process et leur reporting avec ceux du groupe», explique Céline Vercollier.

En 2008, Quick, alors sous son premier LBO, lui propose de devenir sa responsable du contrôle de gestion. Elle occupe ce poste jusqu’en 2012, où elle est promue directrice financière adjointe. Un an plus tard, elle y est nommée directrice financière. «Afin d’accompagner la stratégie du groupe, portant notamment sur la rénovation du parc, nous avons refinancé notre dette sur le marché high yield en émettant 600 millions d’euros d’obligations, et nous avons signé un partenariat de cofinancement avec notre plus gros bailleur pour investir dans notre réseau.» Désormais au sein du groupe B&B Hôtels, qui en est à son quatrième LBO, des missions similaires l’attendent. «Nous allons investir massivement dans notre réseau avec Foncière des Régions, suite au renouvellement de notre partenariat début 2017», précise Céline Vercollier. De nouvelles problématiques de financement devraient également compléter son emploi du temps, puisque le groupe a pour but de détenir 600 hôtels d’ici à 2020, contre près de 400 actuellement.