Carnet

Directeur financier

Bénéteau

Christophe Caudrelier

11/06/2015

Christophe Caudrelier

Après quatre ans chez DCNS, Christophe Caudrelier, 46 ans, poursuit sa route dans le secteur nautique en prenant la tête de la direction financière du groupe Bénéteau (808 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014).
Diplômé de l’ESCP, il débute sa carrière en 1991 chez Arthur Andersen en tant qu’auditeur externe. Contacté par un cabinet de recrutement trois ans plus tard, il rejoint Valeo, où il occupe, en dix-sept ans, onze fonctions, notamment au Royaume-Uni, en Turquie et aux Etats-Unis. En 2004, il est promu directeur financier de la branche systèmes électriques, puis de celle dédiée à l’éclairage. En 2009, il est nommé à ce poste au sein de la branche systèmes de propulsion. «La crise ayant conduit le groupe à se restructurer, Valeo était ainsi passé de onzes branches à quatre pôles d’activité distincts. Nous avons dû gérer cette nouvelle organisation, avec notamment l’instauration de centres de services partagés en France, puis à l’étranger», se souvient-il.
Souhaitant découvrir un nouveau secteur et prendre la tête de la direction financière centrale d’un groupe, il intègre la filiale de Thales, DCNS, en 2011. «L’activité de contrôle de gestion avait été créée peu de temps avant mon arrivée. J’ai notamment dû professionnaliser le métier en formant les collaborateurs. En parallèle, nous avons procédé au changement d’ERP, ce qui a constitué un gros chantier à piloter.»
Récemment approché par un cabinet de chasseur de têtes pour diriger la fonction finance de Bénéteau, il a été attiré par son plan de redressement. «Le groupe a été durement touché par la crise, mais il a su réagir en lançant un plan d’investissement ambitieux, afin d’étendre sa couverture géographique et devenir un acteur majeur dans le domaine des bateaux à moteur. Les efforts commencent à porter leurs fruits. La croissance et la rentabilité devraient progresser au cours des prochains exercices.» Ses missions consisteront notamment à accompagner le groupe dans le financement de son expansion à l’international.