Carnet

Directeur financier groupe

Sopra Steria

Etienne du Vignaux

08/07/2016

Etienne du Vignaux

Etienne du Vignaux, 43 ans, poursuit sa carrière dans un secteur à forte connotation technologique. Après avoir passé seize ans dans les télécoms, il vient de rejoindre le spécialiste de la transformation numérique Sopra Steria (3,6 milliards d’euros en 2015) en qualité de directeur financier groupe. Ce diplômé d’HEC commence sa carrière en 1997 comme auditeur interne au sein du groupe Rhône-Poulenc, avant d’intégrer en 2000 Vivendi Telecom International en tant que chef de projet. Un an plus tard, lorsque le groupe prend 35 % du capital de Maroc Telecom, il y est nommé directeur adjoint du pôle fixe et Internet à Rabat. «En 2004, en amont de l’introduction en Bourse de cet opérateur historique marocain, j’ai notamment participé à la standardisation des données financières et été l’interlocuteur de nos conseils pour les sujets concernant l’activité fixe», indique Etienne du Vignaux.

Désireux de rentrer en France, il intègre SFR en 2005 comme directeur financier de l’activité grand public. «Le groupe connaissait une croissance organique et externe, souligne Etienne du Vignaux. J’ai notamment participé à l’intégration de Tele2 en 2007 et de Neuf Cegetel un an plus tard.» Il est promu directeur financier de SFR en 2012, date à laquelle Free fait son entrée sur le marché, ce qui entraîne une diminution de 2 milliards d’euros du chiffre d’affaires de l’opérateur historique en deux ans. «Avec le management et les équipes opérationnelles, j’ai défini un plan d’économies visant à réduire les coûts tout en préservant les investissements et la qualité de service, explique Etienne du Vignaux. Puis, lorsqu’en 2013 Vivendi a émis le souhait de sortir de SFR, j’ai participé aux travaux préparatoires à une éventuelle introduction en Bourse, puis aux due diligences précession.» Deux ans après la cession de SFR à Numericable, il quitte l’entreprise. «En rejoignant désormais Sopra Steria avec lequel j’avais déjà travaillé par le passé, j’ai retrouvé un groupe international», indique Etienne du Vignaux. L’une de ses premières missions consistera à favoriser les échanges entre les directeurs financiers de pays et les fonctions centrales groupe.