Carnet

vice-président finances

Quantum Genomics

Marc Karako

23/05/2014

Marc Karako

En rejoignant, à 58 ans, la jeune société de recherche biopharmaceutique Quantum Genomics comme vice-président finances, Marc Karako découvre l’univers des petites valeurs innovantes après une carrière passée au sein de grands groupes. Après des débuts en 1981 comme analyste trésorerie puis credit manager, chez Esso France, il complète son apprentissage des différents métiers de la finance chez IBM, en comptabilité, tarification et contrôle de gestion. Il acquiert davantage de responsabilités en rentrant chez Thomson en 1999 comme directeur financier de la branche écrans et composants, la seule rentable dans un groupe alors fortement endetté. «La performance de cette division était stratégique car ses bénéfices ont été utilisés comme levier par le groupe pour s’introduire en Bourse et financer le rachat de Technicolor», retient-il.

En 2003, alors que cette activité s’apprête finalement à être vendue, il quitte le groupe en pleine restructuration pour rejoindre Vallourec comme directeur financier et juridique. Il mène alors notamment l’acquisition de la totalité du capital de la société V&M Tubes, sa principale filiale, pour 545 millions, un montant supérieur à la valorisation de l’époque du groupe. «Cette opération a nécessité un important travail de financement, avec la mise en place d’un crédit syndiqué de 460 millions d’euros complété par une augmentation de capital de 125 millions d’euros», se souvient-il.

En 2007, il rejoint Carlson Wagonlit Travel, afin de se confronter aux problématiques d’un groupe sous LBO – financement de la dette, réduction des coûts, acquisitions externes –, avant de quitter le groupe lors de sa revente quatre ans plus tard. Après un passage chez CS Communication & Systèmes, il entre chez Quantum Genomics, créée en 2005. «Ce nouveau changement d’univers a été motivé par ma volonté de rejoindre une structure plus légère, en développement et avec de nombreux projets à mener», explique-t-il. Arrivé depuis quelques mois à la tête de la direction financière de la société, il a en effet déjà transféré la cotation de ses titres sur le marché Alternext le mois dernier, en procédant à une augmentation de capital par placement privé d’un montant de 3,4 millions d’euros.