Carnet

Directeur financier

Sodexo

Marc Rolland

27/05/2016

Marc Rolland

Travaillant depuis dix-huit ans chez Sodexo, Marc Rolland, 50 ans, vient d’entrer en fonction au poste de directeur financier groupe. Titulaire d’un DEA en finance de l’université Paris-IX-Dauphine, il officie d’abord chez Bull en 1990 comme contrôleur de gestion, successivement en Inde, en Afrique du Sud, puis en France. «J’y ai effectué mes premiers pas en fusions-acquisitions, se rappelle Marc Rolland. Puis, lorsque j’ai été appelé au siège, j’ai intégré une équipe dédiée au redressement du groupe confronté à la mutation du marché informatique.» Il quitte en 1996 le secteur de l’informatique pour rejoindre celui des systèmes médicaux au sein d’une filiale de General Electric, où il exerce en tant que contrôleur financier pour l’Europe de l’Est, avant de saisir l’opportunité, un an plus tard, d’intégrer Sodexo comme directeur financier de plusieurs activités successives, dont celle des services avantages et récompenses pour l’ensemble du groupe en 2004, auxquels s’ajoutent les services sur site en Amérique du Sud en 2007 et en Europe continentale en 2009. «A ces deux derniers postes, j’ai participé notamment à l’acquisition de deux entreprises au Brésil, dont notre principal concurrent (VR) pour l’activité avantages et récompenses sur le marché local qui nous a permis de devenir numéro un, relève Marc Rolland. J’ai ensuite souhaité élargir mes compétences en prenant une fonction opérationnelle, puisque je suis devenu en 2012 directeur général de l’activité avantages et récompenses pour la zone Asie. Dans ce cadre, j’ai notamment œuvré au développement de l’activité et de notre offre de services de qualité de vie en Chine et au Vietnam. J’ai également suivi l’ouverture de nouveaux marchés à Taïwan et à Singapour.» De retour au siège de ce groupe de services (19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au 31 août 2015), il a désormais pour tâche de réaménager la fonction finance. «La direction financière ne s’organise plus par zones géographiques, mais par grands segments mondiaux de clientèle, explique Marc Rolland. Nous devons donc accompagner la transformation du groupe et revoir tous les reportings, les process ainsi que les méthodes de suivi de la performance.» Un chantier initié depuis septembre et qui devrait se poursuivre jusqu’en 2017.