Carnet

Directeur financier

Malakoff Médéric

Pierre-Jean Besombes

18/11/2016

Pierre-Jean Besombes

Rompu à l’exercice d’accompagner les évolutions financières des groupes de protection sociale, Pierre-Jean Besombes va désormais s’y atteler au sein de Malakoff Médéric. A 59 ans, il y devient directeur financier et membre du comité exécutif assurances. Diplômé de l’ESC Dijon, il a commencé sa carrière en 1981 à la direction financière d’EDF au poste d’auditeur, puis de chargé d’études. En 1987, il postule chez Citibank. «J’ai travaillé à la direction de l’organisation pour mettre en place un nouveau système d’information bancaire, explique Pierre-Jean Besombes. A l’époque, c’était le seul système de gestion intégré proposé par le marché.» Ensuite, il est successivement promu adjoint du directeur en 1990 et du directeur financier en 1992, pour étendre cet outil. Après une proposition du Crédit Commercial de France, il intègre en 1994 le contrôle de gestion de la marque CCF, puis de l’ensemble des banques du réseau.

Après le rachat du CCF par HSBC, il est promu en 2002 directeur financier des réseaux bancaires HSBC, où il participe au déploiement d’Internet et à la rationalisation des réseaux. En 2006, il rejoint Fortis, en tant que directeur financier. «J’ai participé à la reprise d’ABN Amro par Fortis Banque en 2007. En 2008, suite à la crise financière, l’intervention de l’Etat belge puis le rachat par BNP Paribas ont permis de sauvegarder l’entreprise», relève Pierre-Jean Besombes. Un an après, il devient directeur financier du groupe de prévoyance Novalis, pour terminer la fusion avec Taitbout. «Ce fut une opportunité de passer d’un secteur très concurrentiel au secteur non lucratif et d’utiliser mon expérience de la banque pour moderniser la direction financière du groupe», précise Pierre-Jean Besombes.

Il participe ensuite au rapprochement avec Vauban Humanis et Aprionis, qui donne naissance au groupe Humanis en 2012, et en devient directeur technique financier et risques des activités assurances de personnes, puis directeur de la gestion financière en 2013. Depuis octobre, il a rejoint Malakoff Médéric (3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires). «En prenant la direction financière du groupe, je prends en charge un périmètre plus large», indique Pierre-Jean Besombes. C’est dans un contexte de réorganisation, après l’échec du rapprochement avec la Mutuelle Générale, et l’arrivée en mai du nouveau directeur général, Thomas Saunier, qu’il reprend les rênes de la direction financière.