Dossier Citi

Transformation digitale - par Citi

Comment le big data et l'automatisation transforment les marchés de capitaux

Communiqué

A l’occasion d’une exposition organisée par la banque Citi sur le thème de l’innovation dans un centre Fintech à Londres, Paco Ybarra, directeur monde des activités de marchés pour la banque Citi et Stuart Riley, directeur technologie et opérations pour ces mêmes activités, ainsi que des membres du centre d’innovation de Citi à Tel Aviv, ont présenté des applications proposées aux clients institutionnels et s’appuyant sur de nouvelles technologies dans les domaines de la science des données, de la robotique et de l’automatisation.

La digitalisation des marchés de capitaux est un fait indéniable. Selon l’institut de recherche Greenwich Associates, en 2007 13% des actions en Europe étaient échangées électroniquement. 10 ans plus tard ce chiffre s’élève à 37% selon les estimations du même institut.

Les facteurs de changement

Paco Ybarra

« La technologie révolutionne notre industrie », commente Paco Ybarra. « Nous assistons à une transformation radicale, en termes de capitaux investis et de rapidité des changements. »

Les nouveaux besoins des clients sont à l’origine de cette transformation, note Paco Ybarra. « Les clients souhaitent interagir avec nous électroniquement, à toutes les étapes des transactions et dans toutes les catégories d’actifs ».

La transformation numérique est également encouragée par le besoin constant des banques d’optimiser leur rentabilité. Selon le directeur financier de Citi, de nouvelles applications technologiques dans les domaines du cloud, de la robotique et du mobile permettront à la banque de réaliser plus d’un milliard de dollars d’économie d’ici 2020.

La digitalisation des marchés est également encouragée par les régulateurs

« La réglementation des marchés contribue à l’émergence d’innovations » explique Javier Diaz, qui gère les activités de trading devises de Citi pour la région Europe, Moyen Orient, Afrique. Pour illustrer ce propos, Javier Diaz évoque le “Command Center”, une application développée par Citi pour permettre à ses clients d’optimiser la visibilité et le contrôle de leurs activités trading en mettant en place des limites  personnalisables pour certains individus, pays ou type d’actifs.   

Une nouvelle culture d'entreprise

« Il y a quelques années, pour Citi, et au sein d’autres grandes entreprises, les divisions informatiques étaient considérées comme une activité de support», note Stuart Riley, directeur technologie et opérations des activités de marché. « L’enjeu consiste à placer la technologie au cœur de l’activité, et en faire un levier essentiel à la réussite de l’entreprise. Pour Citi, ce changement est passé par une intégration des équipes techniques et métiers de la banque. Il y a un véritable partage des compétences de telle sorte que de nos jours il est difficile de distinguer les profils. »

La division Marchés de Citi compte aujourd’hui plus de 10 000 personnes travaillant sur la technologie et ses applications.

La chasse aux talents

Stuart Riley

« Le recrutement et la gestion de talents sont devenus un enjeu crucial» explique Stuart Riley. « Il y a quelques années les banques étaient en compétition entre elles. A présent il faut aussi compter avec les grandes entreprises de technologie. La compétition est de plus en plus accrue ».

En 2011, après une première initiative à Dublin, Citi a créé un second  « laboratoire d’innovation » en Israël. Depuis, la banque a multiplié ces centres de recherche en technologie dans diverses régions.

« Nos laboratoires sont un formidable outil pour attirer de grands talents dans le secteur de la technologie » explique Stuart Riley. « Lors de mon premier voyage en Israël il y a quelques années, j’ai été frappé par l’immense diversité de compétences que le pays offrait en matière de technologie. Ces observations nous ont conduits à réfléchir sur la mise en place de laboratoires dans certains marchés qui offraient une expertise technologique mais où par ailleurs le secteur bancaire n’était pas très proéminent. »

Le centre d’Innovation de Citi à Tel Aviv compte aujourd’hui 190 employés.

Maintenir la cadence

« La vitesse des disruptions technologiques ne cesse de s’accroître » note Stuart Riley. « Il faut parvenir à mettre en place les changements de façon fluide et très rapide. »

« Velocity », la plateforme de recherche et de trading destinée aux clients institutionnels de Citi, a été créée en 2012  pour répondre à ce besoin. Initialement destinée au trading de devises, la plateforme est à présent utilisée par plus de 80 000 clients dans 130 pays et inclut les activités liées aux taux d’intérêt et matières premières. Elle comprendra prochainement les produits de crédit et les actions.

« La plateforme est un outil particulièrement efficace pour proposer de nouvelles technologies à nos clients. Nous lançons, en moyenne, deux nouveaux services ou applications sur Velocity tous les jours avec le souci constant d’extraire les applications les plus intéressantes pour répondre à leurs besoins » note Stuart Riley.

« Les équipes technologie de la division Marchés et Securities Services facilitent plus de 25000 mises à jours de nos systèmes tous les ans, » ajoute Stuart Riley. « C’est un rythme qui ne cesse de s’accroitre pour s’assurer que nos services sont à la pointe de l’innovation ».

Nouvelles technologies

Le domaine du « data science » est un enjeu clé pour l’industrie bancaire. « Ce que nos clients souhaitent avant tout est un accès rapide à des données de qualité, personnalisées selon leur besoin, leur permettant de prendre des décisions informées s’appuyant sur des données exacte et quantifiables » note Riley. « Pour répondre à ce besoin nous pouvons utiliser la technologie pour analyser les données et les transformer en outils d’analyse utilisable par nos clients en temps réel ».

Dans ce domaine Citi propose à ses clients institutionnels une solution appelée “Transaction Cost Analysis (TCA) toolkit” sur la plateforme Velocity. Le service consolide et analyse d’immenses quantités de données agrégées par Citi ainsi que des données externes pour permettre aux clients d’analyser en temps réel les conditions de liquidité du marché et sélectionner les plateformes de trading les plus adaptées à un moment clé.

 Citi propose également de nombreuses solutions dans le domaine du « Cloud ». Un exemple  est la plateforme « Clarity » qui offre aux clients une visibilité en temps réel sur leurs investissements y compris l’analyse de portefeuille, la valorisation des actifs et les risques de contrepartie. « Velocity Clarity permet à nos clients de consommer des informations et des données adaptées à leur besoins, » explique Abhinav Jain, directeur monde de la technologie pour les activités de Prime, Futures et Securities Services.

Partenariats

« Un aspect essentiel à la mise en place d’une stratégie d’innovation est l’investissement constant dans des infrastructures de marché et le domaine de la Fintech » explique Stuart Riley.

Citi a récemment annoncé des investissements dans de nombreuses projets innovants pour l’industrie des activités de marchés financiers, y compris la plateforme de communication cloud Symphony, le système d’intelligence artificielle Kensho, les solutions de recommandations contextuelles Selerity, et les solutions de technologies inspirées de blockchain telles que Digital Assets Holdings et Axoni.

Citi soutient également de nombreuses start ups Fintech par le biais de programmes tels que le « Citi Fintech Accelerator » lancé en 2013 par la banque au sein de son laboratoire d’innovation à Tel Aviv. Depuis sa création, l’Accelerator a reçu plus de 1000 candidatures, et soutenu plus de 70 start-ups lors de sessions de 4 mois qui ont permis aux lauréats de lever plus de $300M en fonds de capital-risque.