Financement des entreprises et Trésorerie

SBF 120

Les rachats d’actions au plus haut depuis 2007

Option Finance - 16 janvier 2017 - Guillaume Clément

SBF, Capital, Bourse

Les rachats d’actions au sein des entreprises du SBF 120 ont retrouvé l’an dernier leur plus haut niveau depuis 2007. Ce dynamisme s’explique notamment par l’abondance de liquidités dont disposent de nombreux corporates et leurs difficultés à les placer dans des produits rémunérateurs, en raison de l’environnement de taux bas

Les sociétés du SBF 120 se sont révélées particulièrement actives en 2016 en matière de rachats d’actions. Sur l’ensemble de l’année, elles ont acquis 14,383 milliards d’euros de leurs propres titres, contre 8,074 milliards d’euros en 2015. Il s’agit du montant le plus élevé depuis 2007 (19,232 milliards d’euros) ! «Ce dynamisme s’explique à la fois par la situation financière assainie de nombreuses entreprises, par leur accès à des financements à bas coût et par la raréfaction des solutions de placement de trésorerie rémunératrices, entraînée par la faiblesse des taux d’intérêts», explique Bruno Chekroun, responsable corporate broking chez Société Générale CIB. L’an dernier, 53 émetteurs ont ainsi procédé à des rachats d’actions, contre 48 douze mois plus tôt.

Un moyen de compenser des opérations dilutives

En France, ce type de programmes est le plus souvent lancé dans le but de compenser la dilution qui peut être entraînée par l’utilisation d’autres produits financiers. «Les corporate français rachètent en effet en majorité leurs actions pour contrebalancer l’effet que pourrait avoir la conversion d’obligations convertibles et les programmes d’octroi d’actions gratuites (AGA) aux salariés et/ou au management», poursuit Bruno Chekroun. Une minorité de sociétés propose pour sa part des rachats d’actions dans une démarche de «retour aux actionnaires», une pratique surtout répandue aux Etats-Unis. «De nombreuses entreprises préfèrent ce mode de rétribution des actionnaires à une augmentation des dividendes, souligne Alexis...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner