Systèmes d'information

Directions financières

L’intelligence artificielle fait ses premiers pas

Option Finance - 6 juin 2017 - Astrid Gruyelle

Intelligence artificielle, Innovation, Entreprises

L’intelligence artificielle fait ses premiers pas

Si elle existe depuis plus de cinquante ans, l’intelligence artificielle n’a fait son apparition au sein des entreprises qu’il y a quelques années seulement. Elle commence à présent à intégrer les directions financières, qui peuvent par ce biais automatiser des tâches complexes et améliorer leur capacité d’analyse.

Chaque matin, quand il arrive au bureau, Pierre X, directeur financier d’une entreprise de transport, demande à son assistant de lui fournir le reporting financier et les plans de financement de l’entreprise basés sur les prévisionnels de trésorerie qui viennent tout juste d’être élaborés pendant la nuit. Si Pierre X ne comprend pas un chiffre, son assistant est capable de lui fournir une explication en quelques secondes, avec données historiques à l’appui, comparatif par pays et par activité et projection dans les dix ans qui viennent. Il faut dire que cet assistant hors pair est en réalité…un robot ! Science-fiction ? Plus pour longtemps. D’ici quelques années, ce scénario pourrait bien être rendu possible grâce à l’intelligence artificielle. «Celle-ci permet en effet de faire réaliser plus efficacement par des algorithmes des tâches normalement dévolues à l’humain», résume Mouloud Dey, directeur de l’innovation et du développement chez SAS. Si l’informatique permettait déjà de substituer la machine à l’humain dans un certain nombre de cas, l’intelligence artificielle va beaucoup plus loin. 

Julien Maldonato, directeur conseil spécialiste des sujets d’innovation dans l’industrie financière, Deloitte
Deloitte

«Jusqu’à présent, l’humain devait décrire à la machine les règles à appliquer, ce qui impliquait que les tâches informatisées soient simples, explique Julien Maldonato, directeur conseil spécialiste des sujets d’innovation dans l’industrie financière chez Deloitte. Aujourd’hui, grâce à sa faculté d’apprentissage automatique, dite “machine learning”, l’intelligence artificielle a uniquement besoin d’observer l’humain faire pour ensuite déduire par elle-même les règles à appliquer, à l’instar d’un enfant qui apprend de ses parents.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner