Actualités

Compétitivité

La France n’y arrive pas

14 juin 2019 - optionfinance.fr

Après avoir fortement chuté, la part des exportations de marchandises françaises sur le marché mondial reste relativement stable depuis 2011, et s’établit à 3 % en 2018, selon le bilan annuel de la compétitivité de Rexecode. Même au niveau de la zone euro, la part des exportations françaises se dégrade, puisqu’elle est passée de 17,9 % en 2000 à 14,3 % en 2018. A l’inverse, la part des importations dans le total des ressources de la France (24,3 % en 2018) poursuit sa hausse quasi continue depuis 2003, même si elle tend à devenir plus stable. Ainsi, le déficit de la balance globale entre les exportations et les importations françaises, constaté depuis 2006, s’est établi à 0,8 % du PIB en 2018, un niveau stable depuis 2012.

Pourtant, selon les comptes nationaux, le prix des exportations françaises aurait baissé de plus de 6 % par rapport à la moyenne européenne. Toutefois, d’autres études montrent en parallèle que la compétitivité des prix de la France s’est détériorée par rapport aux autres pays de la zone euro. Une baisse des prix plus importante demeure néanmoins pour l’instant difficile pour la France. En raison notamment de la hausse continue depuis 2000 du coût de travail/horaire, les entreprises ont déjà fortement réduit leurs marges. Alors que celles-ci représentaient 11,4 % de la production industrielle en France et 11,1 % en Allemagne en 2000, elles s’établissaient fin 2018 respectivement à 10,1 et 14,5 %.