Actualités

Risque de défaut

La menace s’accentue pour les entreprises européennes «spéculatives»

17 avril 2020

La récession économique engendrée par la propagation du coronavirus accentue nettement le risque de défaut des entreprises européennes dites «non-investment grade» ou «spéculatives» (notées de Ba1 à C), alerte Moody’s Investors Service dans une récente étude. Depuis le déclenchement de la crise, l’agence signale avoir réalisé des abaissements de notes ou procédé à des mises sous surveillance assorties de perspectives négatives pour 22 % des sociétés de cette catégorie dont elle assure la revue. La détérioration du climat des affaires et des conditions d’accès à la dette de marché étant appelée à durer, Moody’s Investors Service s’attend non seulement à ce que de tels abaissements se multiplient, mais également à ce que l’écart entre les notations des émetteurs les plus résilients et celles des moins solides se creuse. D’autant que les programmes de soutien mis en place par les pouvoirs publics, si massifs soient-ils, ne seront pas, selon l’agence, d’un réel secours pour les entreprises aux modèles d’affaires les plus fragilisés.