Actualités

ENTREPRISES

La part de la dette à taux variable croît

28 juin 2019 - optionfinance.fr

Dans le cadre de sa dernière évaluation des risques du système financier français, la Banque de France a placé l’endettement du secteur privé en tête des menaces, devant les risques de marché, les risques pour les acteurs financiers associés à la persistance de taux d’intérêt bas et ceux induits par des mutations structurelles. La mise en garde concerne principalement les entreprises, dont la dette a augmenté de près de 5 % depuis 2017, pour atteindre 1 708 milliards d’euros à fin 2018, soit 72,6 % du PIB. Au-delà du niveau en lui-même, l’institution monétaire s’inquiète du fait que la part de la dette à taux variable s’établisse actuellement à 38 % de l’encours global, une proportion qui «tend à augmenter (la part des crédits à taux fixe dans la production, elle, baisse, passant de 56 % début 2018 à 53 % début 2019)». De quoi fragiliser un certain nombre de sociétés non financières en cas de remontée des taux.