Actualités

Cyber criminalité

Les entreprises peuvent mieux faire

19 avril 2019

Une entreprise française sur cinq a été visée par plus de dix tentatives de fraude en 2018 contre une sur dix en 2017, tel est le dernier constat du dernier baromètre Euler Hermes-DFCG. Alors que 78 % des entreprises craignent une accentuation du risque de fraude et de la cybercriminalité en 2019, 60 % d’entre elles n’ont toujours pas alloué ou transféré de budget spécifique pour lutter contre le risque de fraude. Pourtant de tels investissements peuvent permettre d’éviter le pire.  «74% des directions financières ont réussi à déjouer les tentatives de fraude, indique Bruno de Laigue, président de la DFCG. Preuve s’il en est du rôle primordial des directeurs des systèmes d’informations (DSI) dans cette lutte.» De même, la moitié des entreprises ne dispose pas de plan d’urgence à activer en cas d’attaque, de quoi engendrer d’importantes pertes d’exploitation pour celles concernées. Dans ce contexte, les entreprises sont désormais 69 % à juger leur dispositif de protection satisfaisant, contre 73 % l’année dernière. «Toutefois, on note quand même quelques progrès de la part des entreprises, concède Bruno de Laigue. La mise en place du RGPD (règlement général de protection des données) a permis une prise de conscience quant au risque cyber.»