Actualités

Crédits syndiques

Les ETI et les grands groupes tirent (librement) sur leurs lignes

27 mars 2020

Du côté des directions financières d’ETI et de grands groupes cotés, la priorité est actuellement au renforcement de la trésorerie disponible. Face à la chute de leurs ventes liée à la crise du Covid-19, plusieurs sociétés ont ainsi tiré sur leurs lignes de crédit revolving (RCF), à l’instar d’Air France-KLM et de SMCP. Alors que d’autres envisagent de faire de même dans les prochains jours, ces décisions ou projets ne provoquent aucune tension avec les banques concernées, d’après plusieurs responsables en financement et trésorerie. A ce titre, la situation est, pour le moment du moins, radicalement différente de celle observée en 2008-2009, quand de nombreux établissements, alors en difficulté, avaient intimé à leurs clients de ne pas tirer sur ces lignes. Un constat confirmé par un banquier. «A la différence de la grande crise financière, le secteur bancaire est en bonne santé et les banques disposent de liquidités abondantes. Même si nous sommes plus vigilants quant à la solidité de nos clients dans la période actuelle, nous sommes disposés à continuer de prêter.» Illustration de cette volonté, Airbus a signé la semaine dernière un mandat avec cinq partenaires bancaires en vue d’arranger et de syndiquer une nouvelle facilité de crédit d’un montant de… 15 milliards d’euros !