Actualités

FINANCE DURABLE

Les marchés émergents actifs sur le front des obligations vertes

03 mai 2019

Les pays émergents seront-ils d’ici peu les plus gros émetteurs d’obligations vertes ? C’est ce qu’envisagent Amundi et l’International Finance Corporation (IFC) dans un récent rapport, qui indique que les émissions de green bonds ont représenté environ 3 % du total des émissions dans ces marchés en 2018, contre 2,4 % dans les pays développés. L’an dernier, les émissions d’obligations vertes en provenance de marchés émergents ont atteint 43 milliards de dollars, soit près d’un tiers du montant global des green bonds, avec des primo-émetteurs enregistrés dans six pays. Sans surprise, les économies émergentes d’Asie et de la région Pacifique tirent le marché. Dans les pays en voie de développement, les institutions financières constituent les émetteurs les plus importants, avec 57 % de la valeur globale des émissions de ces marchés, suivies par les sociétés non financières (25 %), les agences gouvernementales (14 %), les souverains (2 %) et les municipalités (1 %). Les green bonds y financent en premier lieu les énergies renouvelables, puis les transports, l’acheminement et le traitement de l’eau, la construction écologique et la gestion des déchets.

à lire aussi