Actualités

ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

Les proxys vigilants vis-à-vis des rémunérations des dirigeants

Option Finance - 22 janvier 2021

Après avoir été plutôt compréhensifs en 2020, les proxys entendent se montrer plus stricts cette année en ce qui concerne les rémunérations versées aux dirigeants. Depuis l’an dernier, les entreprises ont en effet la possibilité de déroger temporairement à leur politique de rémunération en cas de circonstances exceptionnelles, telles que la crise sanitaire. Les proxys seront donc particulièrement vigilants quant à l’utilisation de cette dérogation. Selon eux, elle ne doit pas permettre aux dirigeants de bénéficier de bonus alors que les conditions financières de la société sont mauvaises et qu’elle n’a par exemple pas versé de dividendes.

De même, les proxys veilleront à ce que le ratio d’équité, qui présente le rapport entre les plus hauts et les plus bas salaires au sein d’un même groupe, soit correctement détaillé et calculé. Plusieurs sociétés n’auraient pas joué le jeu l’an dernier, première année de mise en place de ce ratio, en calculant par exemple un ratio sur une seule entité du groupe et non sur sa globalité.

Enfin, les groupes devront indiquer dans leur URD (ex-document de référence) s’ils ont mis en place une clause de restitution de la rémunération variable (clawback), et surtout comment celle-ci est appliquée.