Bourse

Sociétés

A suivre aujourd'hui... MICHELIN

AOF - 28 juillet 2020


(AOF) - Michelin a publié une perte de 137 millions d'euros premier semestre 2020, comparée à un bénéfice de 844 millions sur la même période en 2019. Le résultat opérationnel est resté positif à 177 millions d'euros, mais s'est effondré de 87%. Même tendance pour le résultat opérationnel des secteurs, qui a chuté de 78% à 310 millions d'euros; la marge opérationnelle des secteur a perdu au passage 8,9 points pour s'établir à 3,3%. Les ventes ont reculé de plus de 20% pour se situer à 9,36 milliards d'euros, sous l'effet notamment de volumes en fort retrait (- 22,4 %) en raison du covid-19.

Les ventes du secteur Automobile et distribution associée s'élèvent à 4 394 millions d'euros, contre 5 658 millions au premier semestre 2019, soit une baisse de 22,3 %. 

Les ventes du secteur Transport routier et distribution associée s'élèvent à 2 411 millions d'euros, en recul de 23,3 % par rapport à 3 144 millions d'euros au premier semestre 2019.

Les ventes du secteur des Activités de spécialités et distribution associée s'élèvent à 2 552 millions d'euros, à comparer à 2 979 millions d'euros à fin juin 2019, soit une diminution de 14,3 %.

Au 30 juin 2020, le cash flow libre est de -351 millions d'euros, en progression de 241 millions € comparé à la même période en 2019.  le Groupe affiche un ratio d'endettement net de 45 %, correspondant à un endettement financier net de 5 510 millions d'euros, en augmentation de 326 millions par rapport au 31 décembre 2019.

Pour 2020, les marchés Tourisme camionnette devraient afficher un recul compris entre 15 % et 20 % sur l'année et les marchés Poids lourd une baisse allant de 13 % à 17 %. Les marchés des Activités de spécialités devraient afficher une baisse comprise entre 13 % et 17 % grâce à la résistance de certains segments.

Dans ce scénario marché encore très incertain, Michelin a pour objectif un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 1,2 milliard d'euros à parités constantes et un cash flow libre structurel supérieur à 500 millions hors nouvel effet systémique lié au Covid-19.