Bourse

Sociétés

A suivre aujourd'hui... NATIXIS

AOF - 06 novembre 2020


(AOF) - Natixis a fait état d'un résultat net part du groupe de 39 millions d'euros au troisième trimestre contre 415 millions d'euros, un an auparavant. Hors contribution de Coface et hors éléments exceptionnels, il a chuté de 61% à 148 millions d'euros. Le résultat brut d'exploitation ajusté a baissé de 27% à 446 millions d'euros. Le coût du risque a été multiplié par 3 à 210 millions d'euros, mais recule par rapport au deuxième trimestre, où il s'était élevé à 289 millions d'euros.

S'agissant de ses activités de marché, les revenus FICT (taux, crédit, matières premières et trésorerie) ont atteint 216 millions d'euros, en baisse de 16,2%, "  sous les effets combinés d'une plus faible contribution du Change et d'un fort effet de base pour le Crédit, tandis que le niveau d'activité sur les Taux reste relativement stable ".

Les revenus Equity sont redevenus quant à eux positifs à hauteur de 34 millions d'euros contre 94 millions d'euros, un an auparavant, et - 174 millions d'euros au deuxième trimestre. Natixis a annoncé l'arrêt des produits les plus complexes et les limites d'exposition sont revues à la baisse sur les produits à profil de risque faible et modéré. Ces produits seront essentiellement offerts aux réseaux du Groupe BPCE et aux clients stratégiques de Natixis. Les revenus du métier actions sont attendus à environ 300 millions d'euros par an avec une réduction de la base de coûts associée.

Natixis a également annoncé un programme de transformation et d'efficacité opérationnelle permettant de dégager environ 350 millions d'euros d'économies de coûts pérennes à fin 2024 incluant notamment la transformation du métier actions de la Banque de grande clientèle. Il se traduira par environ 270 millions d'euros de coûts exceptionnels associés sur la période quatrième 2020-2023.


Natixis a aussi annoncé la sortie complète de l'activité liée aux gaz et pétrole de schiste prévue pour 2022 avec une réduction des expositions de près de -25% déjà réalisée depuis le début de l'année. Cette décision lui permettrait de réduire le coût du risque au travers du cycle.

Avec un ratio de fonds propres durs (CET1) à 11,7% à fin septembre et 11,2% proforma de l'anticipation de l'ensemble des impacts règlementaires attendus à l'horizon 2021, Natixis juge disposer des marges de manœuvre nécessaires afin d'assurer le développement de ses métiers et sa capacité de distribution de dividendes. La banque exprime ainsi son intention de renouer avec une telle distribution au cours du premier semestre 2021, sous réserve des recommandations de la BCE.