Bourse

Sociétés

A suivre aujourd'hui... SPIE

AOF - 18 mars 2019


(AOF) - Spie a bondi de 19,13% à 16,50 euros, la semaine dernière, et signé la plus forte hausse du SBF 120 dans le sillage de résultats annuels 2018 en ligne et de perspectives 2019 rassurantes. Ainsi, le chiffre d'affaires du spécialiste des services multitechniques, allant de la conception à la maintenance des installations électriques, mécaniques et climatiques a atteint 6,67 milliards d'euros l'an dernier, ce qui laisse apparaître une hausse de 8,9%. Pour sa part, l'Ebita de 400 millions d'euros progresse de 3,1%. Il en découle une marge d'Ebita de 6% contre 5,9% en 2017.

 

 

Le résultat net part du groupe est en repli de 17,2% à 91,4 millions d'euros, incluant des charges de restructurations de 32,3 millions ainsi qu'une perte de 70,6 millions liée aux activités abandonnées. 

"Sur une base ajustée, le résultat net est de 216,2 millions d'euros, en ligne avec nos attentes", note Oddo BHF, qui réitère sa recommandation Achat et maintient son objectif de cours de 20,50 euros. 

Quant au Free cash flow, il progresse de 23%, à 288 millions d'euros après coûts de restructuration et 
impact des activités abandonnées, ce qui est supérieur aux 170,5 millions estimés par le broker.

La dette nette est réduite de 183 millions d'euros, à 1,349 milliard d'euros, "ce qui est plutôt une bonne surprise puisque le levier DetteNette/Ebitda est ainsi de 3.0 vs un objectif de 3.1", souligne le bureau d'analyses. 

"En 2018, Spie a réalisé une performance conforme à ses engagements, avec une solide croissance de sa production et une réduction significative de son levier financier grâce à une très bonne génération de trésorerie", a commenté Gauthier Louette, le PDG de Spie.

Dans ce cadre, un dividende de 0,58 euro par action sera proposé à l'Assemblée Générale des actionnaires, en hausse de 3,6%.

Concernant 2019, le groupe indique être en bon ordre de marche et table sur une croissance de sa production comprise entre 2,5% et 4,5% à change constant. Par ailleurs le groupe vise une marge d'Ebita consolidée d'au moins 6%.