Bourse

Sociétés

A suivre aujourd'hui... VINCI

AOF - 21 octobre 2020


(AOF) - Vinci a publié un chiffre d'affaires consolidé des 9 premiers mois de son exercice 2020 en repli de 13,2% à structure comparable à 30,778 milliards d'euros. Le groupe français de construction et de concessions a précisé que, sur la période, le trafic de Vinci Autoroutes s'est replié de 21,2%. L'évolution des trafics passagers de Vinci Airports est, pour sa part, de -67,9%. Les prises de commandes de la branche contracting, à fin septembre, s'élèvent à 33,3 milliards d'euros, en progression de 4% par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Le carnet de commandes de la société, au 30 septembre 2020, est de 42,8 milliards. Soit une hausse de 15% sur 12 mois.

Les revenus consolidés du troisième trimestre 2020 s'est élevé à 12,3 milliards d'euros, en contraction de 6,7 % à structure comparable par rapport à celui du troisième trimestre 2019.

L'endettement financier net consolidé, au 30 septembre, s'établit à 20,8 milliards d'euros, en baisse de 2,4 milliards sur 12 mois et de 0,8 milliard d'euros depuis le début de l'année.

Vinci souligne qu'il conserve une liquidité très importante et précise qu'elle s'établissait, à fin septembre, à 18,5 milliards d'euros contre 14,4 milliards d'euros au 30 septembre 2019.

En terme de perspectives, le groupe confirme les tendances présentées pour l'ensemble de l'année à l'occasion de la publication de ses comptes du premier semestre 2020. A savoir, une contraction de 15 à 20 % du trafic par rapport à 2019 pour Vinci Autoroutes ainsi qu'une baisse du chiffre d'affaires dans une fourchette de 5 à 10 % avec un recul de la marge opérationnelle de l'ordre de 150 à 200 points de base par rapport à 2019 pour la branche contracting. 

Pour Vinci Airports, le groupe souligne qu'alors qu'il tablait précédemment sur un recul du trafic passagers autour de -65 % par rapport à 2019, la mise en place en septembre de nouvelles mesures de restrictions aux voyages face à la deuxième vague de la pandémie conduit à retenir une hypothèse plus prudente de baisse de l'ordre de -70 %.

Aussi, sur la base de ces hypothèses, la société indique que l'évolution du chiffre d'affaires affectera les résultats du groupe de manière significative. Elle ajoute que cet impact ne peut encore être quantifié de manière fiable, en raison de la situation sanitaire et des nombreuses incertitudes affectant l'environnement économique.

Dans ce contexte, Vinci précise que les résultats du groupe devraient afficher une baisse au second semestre 2020 par rapport au 2e semestre 2019. Celle-ci devrait, toutefois, hors éléments exceptionnels, être nettement moins prononcée que celle constatée au 1er semestre 2020.

L'entreprise souligne, par ailleurs, que les mesures prises pour réduire l'impact des baisses d'activité sur les dépenses de trésorerie devraient permettre d'afficher, en fin d'année, une diminution de l'endettement financier net.


Le management de Vinci ajoute qu'il reste confiant dans la capacité du groupe à rebondir en 2021, notamment sous l'effet des mesures de relance économique annoncées en France et dans de nombreux pays.

Ainsi, le groupe table sur une amélioration de ses résultats par rapport à ceux de 2020, sans toutefois qu'ils puissent, au global, déjà retrouver leur niveau de 2019.