Bourse

Sociétés

AB SCIENCE soutenu par le potentiel du masitinib dans l'asthme sévère

AOF - 14 octobre 2020


(AOF) - AB Science a progressé de 4,85% à 10,8 euros. Les investisseurs ont salué une bonne nouvelle. Les résultats de son étude sur le masitinib dans l'asthme sévère ont été sélectionnés pour être présentés au prochain colloque de l'American Thoracic Society (ATS). L'Assemblée Allergie, Immunologie et Inflammation de l'ATS tiendra un colloque virtuel le 16 octobre 2020. Il s'agit d'une réunion virtuelle animée durant laquelle les résumés d'étude sélectionnés dans le cadre de la conférence internationale de l'ATS 2020 sont présentés en direct avec des questions des modérateurs et du public.

Pascal Chanez, professeur de maladies respiratoires à l'Université Aix-Marseille, France, présentera les résultats du masitinib dans le traitement de l'asthme sévère cortico-dépendant.

Décidément, cette étude séduit les experts du monde entier. Début septembre, AB Science avait présenté son résumé à l'oral au 30ème Congrès Annuel International de l'European Respiratory Society.

Et la molécule phare d'AB Science pourrait être efficace dans d'autres pathologies. Mi-septembre, la biotech a présenté un résumé des résultats d'un étude de phase 2B/3 dans la sclérose en plaques progressive primaire (PPMS) et la sclérose en plaques secondairement progressive non-active (nSPMS) lors de la 8ème réunion conjointe de l'Americas Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ACTRIMS) et de l'European Committee for Treatment and Research in Multiple Sclerosis (ECTRIMS).

Depuis le début de l'année, la biotech française a grimpé de 110%, soutenue par une salve de bonnes nouvelles concernant sa molécule vedette, le masitinib. Cet inhibiteur de protéines kinases intervient sur des cellules essentielles du système immunitaire. Des études montrent qu'il pourrait soigner de la Covid.

Mais pas seulement. Il pourrait également soigner ou contribuer à soigner de nombreuses maladies comme celles inflammatoires et du système nerveux (Sclérose en plaques, etc) et des cancers. Les études menées actuellement sont pour l'instant encourageantes.