Bourse

Sociétés

ACCOR : la reprise estivale s’essouffle, l’activité a chuté de 69 % au troisième trimestre

AOF - 23 octobre 2020


(AOF) - La crise du Covid-19 n’a laissé que peu de répit au secteur hôtelier. Accor en est l’illustration du jour. Le champion français de l’hôtellerie a vu son chiffre d’affaires fondre de 68,7 % au troisième trimestre 2020 sur un an, pour s’établir à 329 millions d’euros. C’est moins que les 414 millions d’euros qu’attendaient UBS. Les stigmates de la pandémie de Coronavirus se dessinent également dans la chute du RevPar (revenu par chambre disponible, un indicateur clef du secteur) de 62,8%, alors que le broker helvète visait -60 %.

Si Accor a profité d'une reprise de l'activité, notamment en Europe durant la période estivale, le reflux de la clientèle loisirs et la mise en place de nouvelles restrictions depuis la fin du mois d'août ont entraîné un tassement de cette reprise en septembre.

Et les nuages sont loin de se dissiper à l'horizon compte tenu de la forte remontée du nombre de cas de Covid-19 en Europe récemment. Une situation qui empêche Accor de fournir un objectif annuel d'excédent brut d'exploitation (EBE).

Tout n'est cependant pas morose dans cette publication du troisième trimestre. Déjà, la situation s'améliore en séquentiel. La chute du RevPar passe ainsi de 88,2 % au deuxième trimestre à 62,8 % au troisième trimestre.

De plus, Accor a été en mesure de rouvrir un plus grand nombre d'hôtels. Ainsi, 90% des hôtels du groupe étaient ouverts à fin septembre, contre 81 % fin août.

Autre élément encourageant, la consommation de cash demeure maîtrisée (80 millions d'euros par mois) et les liquidités restent solides (plus de 4 milliards d'euros).

Enfin, Accor dispose d'un pipeline de 208 000 chambres (1 192 hôtels) à 75% dans les marchés émergents.

Ces éléments ont conduit JPMorgan et UBS a réitéré leur recommandation d'Achat sur le titre Accor, avec des objectifs de cours respectifs de 30 et 27,90 euros.

Le broker américain a notamment apprécié le ton encourageant de la conférence téléphonique qui a eu lieu avec la direction. L'accent a été mis sur la possibilité de réduire les coûts de manière significative et sur les discussions constructives en cours chez AccorInvest, l'ex pôle immobilier d'Accor qui se trouve dans une situation financière délicate.

En fin de journée, Accor a progressé de 3,06 % à 24,28 euros sur la place de Paris, limitant sa chute à 41,6 % depuis le début de l'année.