Bourse

Sociétés

ADL PARTNER est confiant dans l'avenir malgré le Covid-19

AOF - 31 août 2020


(AOF) - ADL Partner a affiché une belle hausse de 5,37% ce lundi sur la place parisienne, à 10,80 euros l'action. Vendredi soir, le spécialiste du marketing cross-canal avait publié, pour le compte premier semestre 2020, un chiffre d’affaires de 64,8 millions d'euros, en baisse de 3,1%. L'année avait pourtant bien commencé, avec une croissance de 6,3% au premier trimestre, avant que la crise du covid-19 ne vienne entraver l'activité, celle-ci ayant reculé de 12,5% au second trimestre.

Entre une dynamique commerciale moindre et l'arrêt prévu des activités France Abonnements, le chiffre d'affaires consolidé du semestre a été amputé de 3,6 millions d'euros.

Le volume d'affaires brut est ressorti à 136,6 millions d'euros, en retrait de 3,2%. Là aussi le premier trimestre a été bon (+3,4%), alors que le deuxième a affiché un repli de 9,7%.

L'activité Magazines est celle qui a le plus souffert, l'offre offre ADL (Abonnements à Durée Libre) ayant affiché un chiffre d'affaires en repli de 4,1%, celui d'ADD (Abonnements à Durée Déterminée) et LOAV (Livres, Objets, Audio, Vidéo) ayant reculé de 41%. Cela s'explique par la réduction, au second trimestre, du volume des campagnes de prospection et le report de certaines opérations en partenariat en raison de la pandémie.

La filiale ADLP Assurances, s'en est revanche mieux sortie, affichant une progression de 2,3% sur un an à 2,6 millions d'euros, grâce la bonne tenue du portefeuille d'assurés qui a compense le ralentissement des recrutements de nouveaux clients sur la période.

Mais l'activité qui a affiché la plus belle vigueur est le Marketing Digital, en enregistrant une croissance de 18,1% du chiffre d'affaires semestriel (à 21,9 millions d'euros) et de 12,3% de la marge brut, malgré le contexte propice au report ou à la diminution de certains budgets par les annonceurs.

Malgré l'incertitude sur la vigueur de la reprise, ADLPartner s'est dit confiant dans ses perspectives de développement. Le affirme optimiser ses investissements commerciaux dans ses activités magazines et assurances afin de soutenir ses portefeuilles générateurs de revenus récurrents.