Bourse

Sociétés

ADP : les députés ouvrent la voie à la privatisation

AOF - 04 octobre 2018


(AOF) - Le vent de la privatisation gonfle une nouvelle fois les voiles d’ADP. Ainsi, sur un marché parisien dans le rouge (-1%), le titre de l’exploitant des aéroports Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly s’adjuge 0,48% à 189,50 euros. L'Assemblée nationale a finalement débloqué le cadre juridique qui empêchait la privatisation de ce groupe stratégique. C’est l’un des volets phare de la loi Pacte, qui permet à l'Etat de descendre sous le seuil des 50% du capital d'ADP, chose qui lui était interdite jusque-là.

 

L'Etat pourrait ainsi céder sa participation de 50,6% au sein d'ADP en début d'année prochaine, pour un montant avoisinant les 10 milliards d'euros (au cours actuel).

Toutefois, il n'est pas encore acté si la sortie de l'Etat sera partielle ou bien totale.

La manne récoltée contribuera à alimenter le fonds pour l'innovation de rupture, mais également à désendetter l'Etat.

Une chose est à noter: les débats des députés ont été animés en raison du caractère stratégique d'ADP et de son statut de "bijou national".

" Ne comparons pas la privatisation des autoroutes avec celle du groupe ADP. Nous avons tiré les leçons du passé " a plaidé Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, sur son compte twitter.

Avant d'ajouter : " le prix de cession du groupe ADP sera supérieur à la somme des futurs dividendes actualisés. Sinon nous ne ferions pas l'opération ! (…) Et comme l'entreprise se porte bien, il vaut mieux vendre lorsque le cours est haut ".

Par ailleurs, la licence des exploitations des aéroports parisiens a été limitée à 70 ans, délai au terme duquel l'Etat retrouvera la pleine propriété du foncier et des infrastructures.