Bourse

Sociétés

AIRBUS fait un geste pour clore le litige qui l’oppose à BOEING

AOF - 24 juillet 2020


(AOF) - Airbus (-2,07% à 63,93 euros) a fait un geste pour tenter de régler l’épineux conflit qui l’oppose à Boeing devant l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Ainsi, le géant européen a convenu avec les gouvernements français et espagnol d'apporter des modifications sur les prêts reçus dans le cadre du développement du programme A350. Cela se traduira par un relèvement des taux d’intérêts de ces prêts. Airbus n’a pas chiffré les coûts supplémentaires qui en découleront.

" Après 16 ans de litige à l'Organisation mondiale du commerce, il s'agit de la dernière étape pour mettre fin à ce différend de longue date et supprimer toute justification des droits de douane américains ", a plaidé Airbus.

" Nous nous sommes pleinement conformés à toutes les exigences de l'OMC ", a assuré Guillaume Faury, le patron d'Airbus.

" C'est un signal clair de soutien à ceux qui souffrent de l'impact sévère des droits de douane imposés par l'USTR (bureau du représentant américain au commerce), surtout à un moment où les industries sont durement touchées par les conséquences de la crise Covid-19 ", a ajouté le dirigeant.

Dans la foulée, l'avionneur a reçu l'appui de la Commission Européenne qui a demandé aux Etats-Unis de lever leurs " tarifs douaniers injustifiés " immédiatement.

A l'automne 2019, suite au feu vert de l'OMC, les Etats-Unis avaient décidé d'imposer des droits de douane de 10 % sur les avions et de 25 % sur d'autres produits industriels et agricoles importés de l'Union Européenne (UE). Ces droits de douane, qui s'appliquent sur 7,5 milliards de dollars d'importations, constituaient des mesures de représailles vis-à-vis des subventions accordées par l'UE à Airbus.

Toutefois, une procédure miroir est en cours concernant les subventions accordées par les Etats-Unis à Boeing. L'OMC pourrait d'ailleurs condamné Boeing et autoriser l'UE à mettre en place des représailles dès cette année.