Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Dans l’attente du nouveau plan de relance américain

AOF - 01 octobre 2020


(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont terminé la séance proches de l’équilibre. Si les investisseurs ont apprécié les avancées au sujet du nouveau plan de relance aux États-Unis, ils sont prudents et attendent la concrétisation de ce dernier. Hier, l’administration Trump a proposé un plan de 1 500 milliards de dollars. Côté valeurs, STMicroelectronics s’est emparé de la tête du CAC 40 après avoir de nouveau relevé ses objectifs 2020. Au son de la cloche, le CAC 40 a avancé de 0,43% à 4 824,04 points tandis que l’EuroStoxx50 a reculé de 0,13% à 3 189,42 points.

En Europe, Les difficultés semblent loin d'être terminées pour Bayer, qui perd, vers 17h35, 9,98% à 47,99 euros. Le chimiste allemand, empêtré dans les procédures judiciaires liées au Round-up depuis le rachat en 2018 de Monsanto, et qui enchaîne les mauvais résultats depuis, subit lui aussi de plein fouet la crise du covid-19, notamment sa division Agriculture. A tel point qu'il prévoit désormais une croissance nulle des ventes en 2021, de lourdes charges de dépréciation, ainsi que d'éventuelles réductions d'effectifs supplémentaires.

A Paris, STMicroelectronics a relevé de nouveau ses objectifs 2020, propulsant le titre en tête du CAC 40 avec un gain de 6,74% à 28,03 euros. Le fabricant de semi-conducteurs vise désormais un chiffre d'affaires net supérieur à 9,65 milliards de dollars contre de 9,25 à 9,65 milliards de dollars auparavant. Cette nouvelle prévision est plus optimiste que le consensus, qui s'élevait à 9,45 milliards de dollars. Selon UBS, le consensus sur le résultat d'exploitation 2020 pourrait être relevé d'environ 10%.

Plus forte hausse du marché SRD, MBWS a bondi de 36,6% à 1,448 euro, soutenu par l'amélioration de ses résultats semestriels en pleine crise sanitaire. Le fabricant du scotch whisky William Peel et de la vodka Sobieski, sauvé d'une éventuelle faillite par son principal actionnaire, la Cofepp (La Martiniquaise et ses marques Label 5, Saint James ou encore Casanis), recueille les premiers fruits de sa réorganisation et de sa nouvelle stratégie basée non plus sur les volumes mais la valeur. Ainsi, le groupe de vins et spiritueux a considérablement réduit sa perte nette, qui est passée en un an de 24,3 à 1,4 million d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En zone euro, la croissance du secteur manufacturier a été conforme à la prévision initiale en septembre, a annoncé le bureau d'études IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour ce secteur est ressorti à 53,7, en ligne avec la prévision initiale. Le PMI était de 51,7 en août.

En zone euro, les prix à la production ont avancé de 0,1% en août 2020 en rythme mensuel, selon les estimations d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Les analystes tablaient également sur +0,1%. En juillet, les prix à la production avaient progressé de 0,7%. En rythme annuel les prix à la production ont diminué de 2,5% en août là où le consensus visait -2,7%.

En zone euro, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 8,1% en août 2020, en hausse par rapport au taux de 8% enregistré un mois plus tôt.

En France, la croissance du secteur manufacturier a finalement été supérieure à la prévision initiale en septembre, a annoncé le bureau d'études IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour ce secteur est ressorti à 51,2 contre 50,9 en première estimation. Le PMI était de 49,8 en août.

En Allemagne, la croissance du secteur manufacturier a finalement été légèrement inférieure à la prévision initiale en septembre, a annoncé le bureau d'études IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour ce secteur est ressorti à 56,4 contre 56,6 en première estimation. Le PMI était de 52,2 en août.

En Italie, l'indice des directeurs d'achat (PMI) pour le secteur manufacturier est ressorti à 53,2 contre une attente des analystes de 53,5. Le PMI était de 53,1 en août.

Aux États-Unis, 837 000 inscriptions hebdomadaires au chômage ont été enregistrées au cours de la semaine du 26 septembre, contre un consensus Reuters de 850 000 et 873 000 (chiffre révisé de 870 000) la semaine précédente.

L'indice des prix PCE, la mesure préférée de l'inflation de la Fed, a progressé de 0,3% en août 2020 sur un mois, en ligne avec le consensus Briefing.com de +0,3% et +0,4% en juillet. Hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation (core), l'indice a augmenté de 0,3%, également en ligne avec le consensus Briefing.com de +0,3% et +0,4% en juillet.

Les revenus des ménages ont baissé de 2,7% en août 2020 contre +0,5% en juillet et un consensus Reuters de -2,4%. En parallèle, leur consommation a progressé de 1%, à comparer avec un consensus Reuters de +0,8% et +1,5% en juillet.

L'indice PMI manufacturier d'IHS Markit est finalement ressorti à 53,2 en septembre 2020, contre 53,5 lors d'une précédente estimation, et après 53,1 en août.

L'indice ISM manufacturier de septembre 2020 est ressorti à 55,4, après 56 en août. Le consensus Briefing.com tablait sur 56 pour septembre.

Les dépenses de construction ont progressé de 1,4% en août 2020, après +0,7% en juillet (chiffre révisé de +0,1%). Le consensus Briefing.com attendait +0,8% pour août.

Vers 17h35, l'euro gagne 0,24% à 1,1751 dollar.