Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Début de semaine tonitruant

AOF - 04 novembre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont débuté le mois de novembre emplis d'optimisme. Les investisseurs continuent d'espérer la fin de la guerre commerciale alors que les Etats-Unis et la Chine multiplient les gestes d'apaisement. Après avoir gagné 0,56% vendredi, le CAC 40 a progressé aujourd'hui de 1,08% à 5 824,30 points après avoir atteint un nouveau plus haut depuis près de 12 ans à 5 833,69 points. Dans le reste de l'Europe, l'embellie est également de mise, comme en témoigne la hausse de 1,9% de l'Euro Stoxx 50 à 3 665,17 points.

En Europe, Ryanair a progressé de 7,61% à 13,43 euros, après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes au titre du premier semestre de son exercice 2018-2019. Ainsi, la compagnie irlandaise à bas coûts a dégagé un bénéfice après impôts de 1,15 milliard d'euros entre avril et septembre, un chiffre stable sur un an. Ryanair dépasse de ce fait les attentes du consensus qui s'élevaient à 1,083 milliard d'euros. Pour sa part, le chiffre d'affaires est ressorti à 5,39 milliards d'euros, en croissance de 11%, là où UBS anticipait 5,23 milliards d'euros.


Le recentrage de Saint-Gobain (+1,96% à 37,7 euros) se poursuit. Le groupe spécialisé dans la production, la transformation et la distribution de matériaux, via sa filiale Placoplatre, a conclu avec le consortium Hirsch Servo et BEWiSynbra un accord de cession de son activité de polystyrène expansé (PSE) en France. Une opération, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’optimisation du portefeuille de Saint-Gobain. A ce jour, les cessions réalisées ou signée par le groupe représentent d'ailleurs un chiffre d'affaires supérieur à 3,2 milliards d'euros.

Les pratiques d'INCAA, ancienne centrale d'achat commune à Casino (+1,95% à 49,53 euros) et Intermarché créée en 2014 et dissoute l'année dernière, sont dans le viseur de la Commission européenne. L'institution a en effet ouvert une enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles afin de déterminer si les deux distributeurs ont coordonné leurs comportements sur le marché, en violation des règles de concurrence de l'Union européenne.  

Les chiffres macroéconomiques du jour

La version finale de l'indice PMI des directeurs d'achat du secteur manufacturier en France est ressortie en octobre à 50,7 contre 50,5 en estimation "flash" après 50,1 en septembre.

L'indice PMI final IHS Markit pour l’industrie manufacturière de la zone euro s’établit à 45,9 en octobre. Bien que se redressant par rapport à septembre (45,7) et à sa dernière estimation Flash (45,7 également), il reste nettement inférieur à la barre du 50, signalant la deuxième plus forte contraction du secteur depuis sept ans.

La version finale de l'indice PMI des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Allemagne est ressortie en octobre à 42,1 contre 41,9 en estimation "flash" après 41,7 en septembre.

L'indice Sentix, qui mesure le sentiment des investisseurs en zone euro, est ressorti à -4,5 en novembre 2019, contre -16,8 en octobre. Le consensus attendait -13 en novembre.

Les commandes à l'industrie on reculé de 0,6% en septembre aux Etats-Unis après avoir déjà baissé de 0,1% en août. Elles étaient attendues en repli de 0,5%, selon le consensus Reuters.

Vers 17h35, l'euro recule de 0,23% à 1,1141 dollar.