Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Fin de semaine hésitante

AOF - 18 décembre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé en petite baisse une séance volatile. Les Bourses européennes ont alterné phases de hausse et de baisse une grande partie de la journée. Les investisseurs avaient besoin de reprendre leur souffle après deux séances de hausse et les nouveaux records enregistrés par les trois principaux indices américains hier. Le CAC 40 a cédé 0,39% à 5 527,84 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris affiche cependant un gain de 0,6% alors que la trêve de fin d'année approche. L'Euro Stoxx 50 a perdu ce soir 0,33% mais enregistre un gain hebdomadaire de près de 2%.

Philips a annoncé l'acquisition du groupe américain BioTelemetry pour 72 dollars par action en numéraire, soit une valeur d'entreprise implicite de 2,8 milliards de dollars (environ 2,3 milliards d'euros). A la Bourse d'Amsterdam, le titre du groupe d'électronique spécialisé dans la santé et les produits de "Soins personnels" (rasoirs, brosses à dents…) a gagné 1,99% à 44,9 euros. Il a doublé de valeur depuis le 1er janvier grâce au dynamisme de son activité Santé connectée, dont les produits (système de surveillance des patients, appareils respiratoires…) ont été très demandés du fait du Covid.

Vivendi (+2,35% à 26,60 euros) a signé l'une des plus fortes hausses du CAC 40. Le géant français des médias a annoncé avant l'ouverture que le consortium mené par Tencent avait décidé d'exercer son option afin d'acquérir 10% supplémentaires du capital d'Universal Music Group (UMG), pour un montant de 3 milliards d'euros, sur la base d'une valeur d'entreprise de 30 milliards. L'opération est complétée par un accord distinct permettant à Tencent Music Entertainment d'acquérir une participation minoritaire du capital de la filiale d'UMG regroupant ses activités chinoises.

Saint-Gobain a chuté de 4,65% à 37,28 euros. Le groupe a été pénalisé par les auditions en cours au parlement britannique concernant l'incendie de la Tour de Grenfell, à Londres, en 2017. Saint-Gobain est indirectement concerné par l'enquête, via sa filiale britannique Celotex. Cette dernière a vendu un composant isolant au sous-traitant au charge de la façade. Selon les déclarations de Celotex en novembre dans le cadre de l'enquête, ce composant isolant n'aurait pas été utilisé dans les conditions prévus par son mode d'emploi. Dans une note de Jefferies citée par Reuters, l'analyste souligne que l'impact financier sur les entreprises concernées devrait cependant être limité, l'enquête en cours n'étant pas judiciaire et ne pouvant aboutir qu'à des recommandations mais pas à des sanctions. Il existe cependant un risque de réputation pour les entreprises citées dans l'enquête.


Les chiffres macroéconomiques du jour

En Allemagne, l'indice Ifo du climat des affaires est ressorti en décembre à 92,1. Les économistes tablaient sur 90 après 90,7 en novembre.

Vers 17h45, l'euro cède 0,27% à 1,2235 dollar.