Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Fin de semaine rassurante

AOF - 14 mai 2021


(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont clôturé en nette hausse une semaine marquée par un regain de volatilité. Le CAC 40 a gagné 1,54% à 6 385 points, une progression qui ne permet pas à la Bourse de Paris d'échapper à un bilan hebdomadaire négatif (-0,21%). Même constat dans le reste de l'Europe, où l'Euro Stoxx 50 a gagné ce soir 1,61% (-0,68% sur la semaine). Le secteur bancaire a profité à plein de la hausse des taux censée améliorer sa rentabilité. Société Générale (+4,8%), BNP Paribas (+4,1%) et Crédit Agricole (+3,5%) occupent les trois premières places du CAC 40.

Le groupe de construction italien Atlantia a connu un nouveau trimestre difficile, toujours perturbé par les effets de la pandémie de covid-19. Sur les trois premiers mois de l'année, le numéro un européen des concessions d'autoroutes a enregistré une nouvelle perte nette, de 67 millions d'euros, alors qu'elle était de 10 millions un an plus tôt. C'est toutefois bien mieux que ce qu'avait anticipé JPMorgan, la banque américaine tablant sur une perte de 243 millions d'euros. A la Bourse de Milan, cela a permis au titre Atlantia de limiter son repli à 0,16% à 15,865 euros.

BPCE a mis les points sur les " i ", enfin plutôt sur les prix. L'organe central commun à la Banque populaire et à la Caisse d'épargne a confirmé que l'offre publique d'achat simplifiée sur les actions Natixis interviendrait " au prix ferme et définitif " de 4 euros par action, coupon détaché. La banque, qui souhaite racheter les 29,3% du capital qu'elle ne détient pas encore, a réagi des " rumeurs de marché évoquant de manière erronée une éventuelle augmentation du prix ". Conséquence de cette mise au point, l'action Natixis a reculé de 1,67% à 4,068 euros.

En tête du CAC 40 hier, Danone (-0,26% à 57,55 euros) a été aujourd'hui l'unique baisse de l'indice. La faute en revient à Goldman Sachs qui a dégradé sa recommandation de Neutre à Vendre sur le titre et abaissé son objectif de cours de 60 à 53 euros. Le broker a pris en considération la baisse de la démographie observée dans plusieurs zones clefs (plus particulièrement en Chine où les naissances ont chuté de 18% en 2020).

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan est ressorti à 82,8 en mai, selon une première estimation. Il était anticipé à 90,4 après 88,3 en avril.

La production industrielle a augmenté de 0,7% en avril aux Etats-Unis, en ligne avec le consensus. Le chiffre de mars a été révisé de +1,4% à +2,4%. Le taux d'utilisation des capacités de production est ressorti à 74,9% alors que le marché visait 75,1%. Le chiffre de mars a été confirmé à 74,4%.

Les prix des importations, hors pétrole, ont augmenté de 0,7% en avril après +0,9% en mars, chiffre révisé de +0,8%.

Vers 17h30, l'euro gagne 0,46% à 1,2137 dollar.