Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - La BCE en soutien

AOF - 29 octobre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé proches de l'équilibre après avoir cédé du terrain en début d'après-midi. Si la journée de Bourse a été riche en publications trimestrielles, les investisseurs ont apprécié le fait que la Banque centrale européenne a précisé qu'elle est prête à renforcer ses mesures de soutien à l'économie au mois de décembre si nécessaire. Aux Etats-Unis, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage sont moins importantes que prévu. Au son de la cloche, le CAC 40 a reculé de 0,03% à 4 569,67 points et l'EuroStoxx 50 a perdu 0,21% à 2 957,46 points.

En Europe, Volkswagen progresse de 1,42% à 135,4 euros vers 17h35 sur la place de Francfort dans le sillage de ses résultats du troisième trimestre 2020. Si ces derniers ressortent en net repli en comparaison annuelle, ils s’inscrivent dans le vert et ressortent au-dessus des attentes du marché. Entre juillet et septembre 2020, le constructeur automobile allemand a dégagé un bénéfice après impôts de 2,75 milliards d'euros (-31% sur un an) et un bénéfice opérationnel (hors éléments exceptionnels) de 3,18 milliards d'euros (- 33,9%). Il en découle une marge opérationnelle de 5,4% (contre 7,8% un an plus tôt). 


A Paris, Orange a bondi de 6,1% à 9,6 euros et s'est aisément emparé de la première place du CAC 40 dans la foulée de la publication de ses résultats du troisième trimestre 2020. Les investisseurs applaudissent le retour à la croissance du chiffre d'affaires malgré la crise sanitaire, un EBITDAaL moins dégradé que l'estimations des analystes ainsi que le retour proposé à un dividende 2020 de 0,7 euro par action (dont un acompte plus généreux au mois de décembre de 0,4 euro au lieu de 0,3 euro).

En baisse de 1,02% à 78,23 euros, Sanofi s'est replié malgré la révision à la hausse de sa prévision de bénéfice net 2020 dans le sillage de résultats trimestriels en ligne avec le consensus. UBS souligne que le marché s'attendait à ce relèvement d'objectif. Pour espérer une réaction positive des investisseurs, il aurait fallu que le laboratoire fasse montre d'encore davantage d'optimisme. Il table désormais sur une hausse de son bénéfice net par action à taux de change constant compris entre 7% et 8%, contre entre 6% et 7% auparavant.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a décidé que le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeureront inchangés, à respectivement 0,00 %, 0,25 % et -0,50 %.

En zone euro, l'indice du sentiment économique est stable à 90,9 points en octobre 2020, selon les données communiquées par la Commission européenne. Les économistes tablaient sur un recul à 89,5.

En Allemagne, l'indice des prix à la consommation (IPC) progresse de 0,1% en octobre sur un mois, en première estimation, a annoncé Destatis. Les économistes anticipaient -0,1%. En rythme annuel, les prix à la consommation sont en retrait de 0,2% en estimation préalable.

En Allemagne, le taux de chômage s'établit à 6,2% en octobre 2020, contre un consensus de 6,3% et après 6,3% en septembre.

Aux Etats-Unis, la croissance a rebondi de 33,1% en rythme annualisé et en première estimation au troisième trimestre 2020. Les économistes tablaient sur +31% après la chute de 31,4% enregistrée au deuxième trimestre.

Aux Etats-Unis, les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties 751 000. Les économistes tablaient sur 775 000 après 791 000 (chiffre révisé de 787 000).

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes de logements ont reculé de 2,2% en septembre. Les économistes tablaient sur une hausse de 3,5% après +8,8% en août.

Vers 17h35, l'euro perd 0,75% à 1,1661 dollar.