Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 a gagné 0,84% cette semaine malgré un vendredi difficile

AOF - 14 décembre 2018


(AOF) - Les marchés actions ont connu une fin de semaine difficile en raison des craintes sur la croissance mondiale. En Chine, la croissance de la consommation en novembre est au plus bas depuis 15 ans à +8,1% et la production industrielle est ressortie sous les attentes, +5,4% contre +5,9%. Dans la zone euro, la croissance du secteur privé a déçu en décembre. Elle a fait principalement les frais de la contraction du secteur privé français. Le CAC 40 a clôturé en retrait de 0,88% à 4 853,70 points, limitant sa progression sur la semaine à 0,84%. L’EuroStoxx50 a cédé 0,63% à 3092,60 points.

Au sein d'un marché londonien en repli, Rio Tinto a perdu 1,90% à 3663,50 pence. Le groupe minier fait l'objet d'une note de Credit Suisse dans laquelle il a abaissé son opinion de Surperformance à Neutre, avec un objectif de cours réduit de 5 000 pence à 3 730 pence. Le broker s'attend à ce que la plupart des titres miniers qu'il suit connaissent une baisse importante de leurs bénéfices au cours des 12 à 24 prochains mois, à mesure que les prix des produits de base se normalisent.

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de dollars. Dette incluse, la valeur d’entreprise ressort à 3,2 milliards de dollars. Dans le détail, LVMH propose 25 dollars par action en numéraire, ce qui représente une prime de plus de 40% par rapport au cours de clôture du titre Belmond hier à Wall Street. Cela explique le bond quasiment équivalent de l’action en préouverture des marchés américains. En revanche, LMVH est loin de connaître le même sort sur la place de Paris, où son titre a cédé 1,52% à 251,95 euros.

GTT (+3,77% à 70,15 euros) a été l'une des rares valeurs de l'indice SBF 120 à échapper à la baisse, repêchée par Kepler Cheuvreux, qui a relevé sa recommandation d'Alléger à Conserver. L'objectif de cours passe de 46 euros à 58 euros. Le bureau d'études a rehaussé ses prévisions pour 2019 et 2020, augmentant en moyenne de 15% sa prévision de revenus et de 18% son estimation d'Ebitda. Il a pris en compte une dynamique commerciale meilleure que prévu, 5 contrats ayant été annoncés depuis le début du mois.


Les chiffres macroéconomiques du jour


Le secteur privé français a enregistré une contraction inattendue en décembre, a annoncé IHS Markit. Les protestations des "Gilets Jaunes" ont eu un impact négatif. Selon une estimation initiale, l’indice des directeurs d’achat Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturiers et des services est tombé à 49,3 contre 54,2 en novembre et un consensus Reuters de 54. Il est au plus bas depuis 30 mois. Dans les services, cet indice a reculé à 49,6 en décembre, au plus bas depuis 36 mois, à comparer avec 55,1 en novembre et un consensus de 54,8.

Le secteur privé de la zone euro a enregistré une expansion plus faible que prévu en décembre, a annoncé IHS Markit. Selon une estimation initiale, l’indice des directeurs d’achat Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturiers et des services, est tombé à 51,3 contre 52,7 en novembre et un consensus Reuters de 52,8. Il est au plus bas depuis 49 mois. Dans les services, cet indice a reculé à 51,4 en décembre, au plus bas depuis 49 mois, à comparer avec 53,4 en novembre et un consensus de 53,5.

Le secteur privé allemand a enregistré une expansion plus faible que prévu en décembre, a annoncé IHS Markit. Selon une estimation initiale, l’indice des directeurs d’achat Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturiers et des services, est tombé à 52,2 contre 52,3 en novembre et un consensus Reuters de 52,5. Il est au plus bas depuis 48 mois. Dans les services, cet indice a reculé à 52,5 en décembre, au plus bas depuis 7 mois, à comparer avec 53,3 en novembre et un consensus de 53,4.

La croissance dans le secteur manufacturier a ralenti en novembre aux Etats-Unis, selon le bureau d'études, IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat pour ce secteur est ressorti à 53,9 contre 55,3 lors de la précédente publication, et 55,7 en octobre.

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont augmenté de 0,6% en octobre, après +0,5% septembre (chiffre révisé de +0,3%). Le consensus visait +0,5%.

Aux Etats-Unis, la production industrielle a progressé de 0,6% en novembre 2018. Elle avait reculé de 0,2% (chiffre révisé de +0,1%) en octobre. Le consensus était de +0,3%. Quant à lui, le taux d'utilisation des capacités industrielles est ressorti à 78,5% en novembre 2018, contre 78,1% (chiffre révisé de 78,4%) en octobre, et un consensus de 78,6%.

Vers 17h40, l'euro cote 1,1297 dollar en repli de 0,53%.