Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 a gagné 2,2% cette semaine

AOF - 08 novembre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en léger repli, mettant fin à une série de cinq séances consécutives de hausse. Les investisseurs ont pris une partie de leurs bénéfices dans l'attente de nouvelles de la guerre commerciale. Le CAC 40 a cédé 0,02% à 5 889,70 points, soit tout proche de son plus haut niveau depuis juillet 2007 atteint jeudi (5 894,70 points). Sur la semaine, la Bourse de Paris a progressé de plus de 2,2%. Dans le reste de l'Europe aussi, les investisseurs ont repris leur souffle. L'Euro Stoxx 50 a abandonné ce soir 0,31% mais affiche un gain hebdomadaire de près 2%.

Au chapitre des valeurs européennes, Richemont a abandonné près de 6% à 74,50 francs suisses, accusant le plus fort repli du SMI. Les investisseurs sanctionnent des résultats semestriels sans éclats. Sur la période de six mois close fin septembre, le résultat net, hors éléments exceptionnels, est resté stable à 869 millions d'euros. Le marché tablait sur 948 millions. Le résultat d'exploitation n'a progressé que de 3% à 1,165 milliard, faisant ressortir une marge opérationnelle de 15,7%, en repli de 90 points de base. Le chiffre d'affaires a progressé, lui, de 9% à 7,397 milliards.

Dernière grande banque française cotée à présenter ses résultats du troisième trimestre, Crédit Agricole SA a dépassé les attentes. Pour autant, la déception enregistrée au niveau de la banque de détail en France a entraîné une baisse de 2,31% de l'action à 12,28 euros, soit l'un des plus forts replis du CAC 40. Le secteur bancaire français se replie dans son ensemble dans le sillage de la baisse du rendement du 10 ans allemand : - 2 points à -0,249%.

Natixis a perdu plus de 7% à 4,022 euros après la publication de ses résultats trimestriels. Selon une source de marché, Kepler Cheuvreux a abaissé sa recommandation de Conserver à Alléger et son objectif de cours à 3,73 euros sur le titre. Entre juillet et septembre, Natixis a enregistré un bénéfice net part du groupe en augmentation de 16% à 415 millions d'euros, Hors éléments exceptionnels, il s'est élevé à 353 millions d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La production industrielle a augmenté de 0,3% en septembre en France après s’être contractée de 0,9% en août, a annoncé l’Insee. Elle est conforme aux attentes.

Aux Etats-Unis, l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan est ressorti en première estimation à 95,7 en novembre 2019, contre 95,5 en octobre. Le consensus Reuters tablait sur 95,9.

Ce soir, l'euro abandonne 0,26% à 1,1020 dollar.

 


Aux Etats-Unis, l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan est finalement ressorti à 95,7 en novembre 2019, contre 95,5 en octobre. Le consensus Reuters tablait sur 95,9.
Aux Etats-Unis, 211 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées lors de la semaine close le 2 novembre. Les économistes tablaient sur 215 000 après 219 000 la semaine précédente (chiffre révisé de 218 000).
Aux Etats-Unis, la productivité a reculé de 0,3% au troisième trimestre 2019. Les économistes tablaient sur une hausse de 1% après +2,5% au trimestre précédent (révisé de +2,3%). Les coûts unitaires du travail ont progressé de 3,6%. Le consensus tablait sur +2,1% après +2,4% au trimestre précédent (révisé de +2,6%).