Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 au plus haut depuis 11 mois

AOF - 18 avril 2019


(AOF) - Incertains en début de séance, les marchés actions européens sont repartis à la hausse dans le sillage de résultats d'entreprises solides. La séance a mal débuté en Europe après la publication des premiers résultats des enquêtes PMI d'avril confirmant le ralentissement de l'économie européenne. Cette mauvaise nouvelle a cependant été rapidement reléguée au second plan par l'annonce de chiffre d'affaires plus robustes que prévu de multinationales comme Schneider ou Nestlé. Le CAC 40 a gagné 0,31% à 5 581 points après avoir atteint 5601,38 points, son plus haut niveau depuis 11 mois.

En Suisse, Nestlé a progressé de 0,8% à 95,85 francs suisses, soutenu par une croissance organique supérieure aux attentes au premier trimestre 2019. Le premier groupe alimentaire mondial a réalisé un chiffre d'affaires de 22,2 milliards de francs suisses sur la période de trois mois close fin mars, en hausse de 4,3%. Sa croissance organique est ressortie à 3,4%, contre un consensus de +2,8%. Le groupe est parvenu à relever ses prix (+1,2%), un enjeu majeur pour le secteur. Nestlé a par ailleurs profité d'une amélioration significative au Brésil et aux Etats-Unis et de sa présence en Chine.

En repli de plus de 5% à 510,4 euros, Kering a accusé la plus forte baisse du CAC 40, pénalisé par le ralentissement de la croissance de sa marque phare Gucci et la nouvelle contre-performance de Bottega Veneta. Au premier trimestre 2019, le numéro deux mondial du luxe a réalisé un chiffre d'affaires de 3,7853 milliards d'euros, en hausse de 21,9%. La croissance organique est ressortie à 17,5%. Gucci, qui représente plus de 60% des ventes du groupe mais génère plus de 80% de ses résultats, a ralenti, signe que la normalisation de la marque est à l’œuvre après deux années exceptionnelles.

Schneider Electric a grimpé de 2,72% à 77 euros sur la place de Paris et signé la plus forte hausse du CAC 40, dans le sillage d'un solide premier trimestre 2019. Le chiffre d'affaires de l'équipementier électrique a atteint 6,307 milliards d'euros, en progression de 8,7%. Quant à la croissance organique, elle ressort à +5,9%. Celle-ci est sensiblement supérieure au consensus de +2,8%. Une dynamique positive saluée par les investisseurs.

Les chiffres macroéconomiques du jour


L'Indice flash composite de l'activité globale en France se redresse à 50 avril (48,9 en mars), un plus haut de 2 mois. L'indice des services est ressorti à 50,5 (49,1 en mars), un plus haut de cinq mois. Les économistes tablaient sur 49,8. L'indice manufacturier est ressorti à 49,6 en avril (49,7 en mars), un plus bas de 32 mois. Le consensus le donnait à 50.

En zone euro, l'indice PMI composite "flash" d'IHS Markit est ressorti en avril à 51,3. Le consensus tablait sur 51,8 après 51,6 en mars. Dans les services, l'indice s'est établi à 52,5. Le consensus tablait sur 53,2 après 53,3 en mars. L'indice manufacturier a atteint 47,8. Le consensus tablait sur 47,9 après 47,5 en mars.

En Allemagne, l'indice PMI composite "flash" d'IHS Markit est ressorti en avril à 52,1 après 51,4 en mars. Les économistes tablaient sur 51,7. L'indice des services est ressorti à 55,6 après 55,4 en mars. Le consensus le donnait à 55,1. L'indice manufacturier a atteint 44,5 contre un consensus de 45 après 44,1 en mars.

Aux Etats-Unis, 192 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées au cours de la semaine close le 13 avril. Les économistes tablaient sur 208 000 après 197 000 la semaine précédente (chiffre révisé de 196 000) .

L'indice d'activité manufacturière de la Fed de Philadelphie (" Philly Fed ") est ressorti à 8,5 en avril contre un consensus Briefing de 11. Le mois précédent, il était ressorti à 13,7.

Vers 17h40, l'euro recule de 0,53% à 1,1239 dollar.