Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 conforte son avance au-delà des 5 500 points

AOF - 27 septembre 2018


(AOF) - En repli en début de séance, les marchés européens ont fini en légère hausse, soutenus par le rebond de Wall Street. La principale surprise de la Fed hier soir a été sa décision de ne plus faire référence dans son communiqué à une politique monétaire " accommodante ". A contre-tendance, le secteur des SSII (Capgemini et Atos) a été pénalisé par les perspectives décevantes d'Accenture. L’indice CAC 40 a progressé de 0,50% à 5 540,41 points, clôturant au plus haut depuis le 25 mai 2018. L’EuroStoxx50 a pour sa part gagné 0,48% à 3 449,79 points.

En Europe, H&M a bondi en Bourse malgré des résultats trimestriels plus dégradés que prévu. Les investisseurs sont rassurés par le message optimiste du numéro deux mondial du prêt-à-porter. Ce dernier a assuré qu'il n'augmenterait pas ses rabais au cours des prochaines semaines, signe que ses stocks ne sont moins importants que redouté. Ce propos, qui montre aussi que le nouveau système logistique mis en place à grand frais devrait commencer à porter ses fruits, encourage les opérateurs à revenir sur une valeur qui cotait plus de 300 couronnes il y a trois ans.

A Paris, Trigano a campé en dernière position du SBF 120. Le spécialiste des camping-cars a cédé 14,69% à 96,15 euros. Les inquiétudes des investisseurs sur les perspectives du groupe ont éclipsé une publication du quatrième trimestre pourtant en ligne avec les attentes. Il en va ainsi pour Gilbert Dupont : " Nous continuons de penser que Trigano à la capacité de gagner des parts de marché et que l'acquisition d'Adria est une belle opération, mais nous craignons que le cycle à venir du marché des camping-cars soit moins dynamique du fait d'un effet de base plus exigeant, du Brexit et de l'atteinte d'un haut de cycle en Allemagne. "

Compte tenu des récents articles de presse, Covéa tient à préciser sa position à l'égard de Scor (+0,22% à 40,40 euros). L'assureur mutualiste regrette l'absence de toute discussion avec le réassureur et les attaques dont il est l'objet. Dans un souci de sérénité et d'apaisement, le PDG de Covéa, Thierry Derez a décidé de se mettre en retrait temporaire du Conseil d'administration de Scor, jusqu'à l'assemblée générale annuelle appelée à se réunir en 2019. Covéa reste un actionnaire de long terme de Scor, attentif aux évolutions du secteur et attaché à la création de valeur.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice du sentiment économique est ressorti sous les attentes en septembre. Il est tombé à 110,9 contre 111,6 août et un consensus Reuters s'élevant à 111,2. Le climat des affaires, également publié par la Commission européenne, a lui mieux résisté que prévu. Il est resté stable à 1,21 en septembre, dépassant le consensus Reuters s'élevant à 1,19.

L'indice des prix IPCH, qui permet la comparaison entre pays européens, a progressé de 2,2% en septembre en Allemagne en rythme annuel, selon des données provisoires de Destatis. Il était attendu en hausse de 2% d'après le consensus Reuters. La BCE vise une inflation proche, mais inférieure à 2%.

Les promesses de vente de logements aux Etat-Unis sont en repli au mois d'août de 1,8% par rapport à juillet. Le consensus établissait un recul de 0,4%. Le marché peine à retrouver son dynamisme : il s'agit de la quatrième baisse en cinq mois.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties en hausse à 214.000 aux Etats-Unis contre 202.000 la semaine précédente. Le consensus était de 209.000.

La croissance de l'économie américaine a été confirmée à 4,2% au deuxième trimestre. Il s'agit du plus chiffre le plus élevé enregistré depuis le troisième trimestre 2014.

Vers 17h50, l'euro abandonne 0,61% à 1,1671 dollar.