Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 en repli avant la signature de l'accord commercial sino-américain

AOF - 15 janvier 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé en repli. La séance aux Etats-Unis sera marquée par la signature de l’accord de "phase 1" entre les Etats-Unis et la Chine. S’exprimant sur la chaîne Fox News, Larry Kudlow, le conseiller économique de Donald Trump, a précisé qu’il aurait un impact positif sur la croissance américaine. Il l’évalue à 0,5 point en 2020 et en 2021. L'automobile et les banques ont pesé sur les Bourse du Vieux Continent. L’indice CAC 40 a clôturé en recul de 0,14% à 6 032,61 points et l’EuroStoxx50 a cédé 0,26% à 3 768,96 points.

Metro a publié un chiffre d'affaires en croissance de 1% à périmètre comparable au premier trimestre de son exercice 2019-2020, à 7,5 milliards d'euros. Elle était de 2,1% à la même période l'an dernier. L'activité a été portée essentiellement par l'Europe de l'Est (+5%), hors Russie, où les ventes ont baissé de 5,3%. En Europe occidentale, la croissance a été plus faible (+0,5%) que lors de l'exercice précédent, hors Allemagne (-0,4%). L'Asie a quant à elle enregistré une hausse ralentie de l'activité de 3,2%. Le groupe Metro a réitéré son objectif de croissance organique de 3% sur l'année.

Safran a progressé de 1,20% à 139,25 euros. L'équipementier pour l'aérospatiale et la défense est soutenu par une note favorable d’analyste. En effet, Goldman Sachs a relevé sa recommandation de Neutre à Acheter sur le titre, tout en augmentant son objectif de cours de 159 à 169 euros, après avoir identifié un point d’entrée attractif sur la valeur.

Altran, dont la cotation a été suspendue hier en cours de séance, progresse de 2,78% à 14,435 euros, mais reste légèrement sous le nouveau prix proposé hier par Capgemini : 14,50 euros. Depuis près de 6 mois sous la pression du fonds activiste Elliott à propos de son offre d'achat sur Altran, initialement de 14 euros, le groupe de conseil et de services informatiques a donc fait un geste hier.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En décembre 2019, l’indice des prix à la consommation (IPC) en France accélère à +0,4 % sur un mois, après +0,1 % en novembre. Cette hausse résulte d’un renchérissement des prix de l’énergie (+0,8 %) et de l’alimentation (+0,6 %) et d’un rebond des prix des services (+0,5 %) et des produits manufacturés (+0,2 %). De leur côté, les prix du tabac sont stables. Sur un an, les prix à la consommation ont progressé de 1,5 %.

La zone euro a enregistré en novembre 2019 un excédent commercial de 20,7 milliards d’euros, contre +18,2 milliards ’euros en novembre 2018, a annoncé Eurostat. Les exportations de biens sont en baisse de 2,9% et les importations en repli de 4,6%. Le consensus Reuters s'élevait à 23,3 milliards d'euros.

En novembre 2019, par rapport à octobre 2019, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a augmenté de 0,2% dans la zone euro et a diminué de 0,1% dans l'Union européenne, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Le consensus Reuters s'élevait à +0,3%. En octobre 2019, la production industrielle a diminué de 0,9% dans la zone euro et de 0,6% dans l'Union européenne.

L’Allemagne a enregistré une croissance de 0,6 % en 2019, a annoncé l’office fédéral de la statistique, Destatis. La progression du PIB est conforme aux attentes et elle est la plus faible depuis 2013. Au cours des deux années précédentes, le PIB a augmenté beaucoup plus fortement : 2,5 % en 2017 et 1,5 % en 2018. Par rapport à la moyenne des dix dernières années (+1,3 %), la croissance économique allemande en 2019 a été plus faible. Elle a été pénalisée par l’affrontement commercial entre les Etats-Unis et la Chine et les difficultés du marché automobile.

Aux Etats-Unis, l'indice des prix à la production a progressé de 0,1% en décembre 2019 après avoir été stable en novembre. Le consensus Briefing.com s'élevait à +0,2%. Corrigé de l'énergie et de l'alimentation, deux composantes volatiles, l'indice des prix à la production a augmenté de 0,1% en décembre contre -0,2% en novembre et un consensus Briefing.com de +0,2%.

L'indice manufacturier de la Fed de New-York est ressorti à 4,80 en janvier 2020 contre 3,30 (révisé de 3,50) en décembre 2019 et un consensus Reuters de 3,55.

Vers 17h45, l'euro gagne 0,26% à 1,1155 dollar.