Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 finit bien la semaine

AOF - 23 octobre 2020


(AOF) - Indécis en début de séance, les indices actions européens ont rapidement pris le chemin de la hausse, soutenus par la publication de chiffres d'affaires et/ou de résultats trimestriels de poids lourds européens comme Daimler en Allemagne et L'Oréal, Air Liquide ou encore Renault.Dans ce climat porteur, les investisseurs ont relégué au second plan le retour de la contraction de l'activité en zone euro au mois d'octobre. Le CAC 40 a gagné 1,2% à 4 909,64 points. Une belle progression qui permet à la Bourse de Paris de limiter à 0,53% son repli hebdomadaire. L'Euro Stoxx 50 a gagné 0,54%.

Au chapitre des valeurs européennes, Daimler a progressé de 0,58 % à 48,185 euros sur la place de Francfort après avoir mis à jour ses objectifs annuels. Pour 2020, le constructeur automobile allemand anticipe désormais un Ebit comparable à celui de 2019, alors qu'il l'attendait en baisse précédemment. Le groupe de Stuttgart profite d'une reprise du marché automobile plus forte que prévu, particulièrement en septembre. Cette conjoncture plus favorable s'est conjuguée à une discipline assidue en matière de coûts, des mesures étendues de préservation des liquidités et à d'autres améliorations de l'efficacité.

Ipsos a bondi de 13,30% à 23,85 euros et s'est emparée aisément de la tête de l'indice SBF 120 après la publication de ses revenus au troisième trimestre de son exercice 2020. Les investisseurs saluent un chiffre d'affaires supérieur à l'anticipation des analystes ainsi que l'amélioration de la croissance organique trimestrielle au regard du trimestre précédent. Le spécialiste de l'élaboration et de la diffusion d'études par enquêtes a fait état d'un chiffre d'affaires en décroissance organique de 3,3% à 468,6 millions d'euros au troisième trimestre 2020.

Kering a cédé 3,15% à 556 euros. Le titre du groupe de luxe accuse le plus net repli d'un CAC 40 pourtant bondissant. Kering a pourtant dévoilé hier un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au troisième trimestre après un deuxième trimestre catastrophique. Les investisseurs sanctionnent la sous-performance de Gucci la marque phare du groupe et aussi sa plus rentable.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, l'indice PMI "flash" d'IHS Markit d'activité des directeurs d'achat dans le secteur manufacturier s'établit en octobre à 51, conformément au consensus après 51,2 en septembre. Dans les services, l'indice ressort à 46,5 contre un consensus de 46,8 et après 47,5 en septembre. L'indice composite atteint, lui, 47,3 contre un consensus de 48 et après 48,5 en septembre.

En zone euro, l'indice PMI "flash" d'IHS Markit d'activité des directeurs d'achat dans le secteur manufacturier s'établit en octobre à 54,4. Les économistes tablaient sur 53,1 après 53,7 en septembre. Dans les services, l'indice ressort à 46,2 contre un consensus de 47 et après 48 en septembre. L'indice composite atteint, lui, 49,4 contre un consensus de 49,3 et après 50,4 en septembre.

En Allemagne, l'indice PMI "flash" d'IHS Markit d'activité des directeurs d'achat dans le secteur manufacturier s'établit en octobre à 58. Les économistes tablaient sur 55,1 après 56,4 en septembre. Dans les services, l'indice ressort à 48,9 contre un consensus de 49,2 et après 50,6 en septembre. L'indice composite atteint, lui, 54,5 contre un consensus de 53,2 et après 54,7 en septembre.

Aux Etats-Unis, l'indice des directeurs d'achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs des services et manufacturier, est ressorti à 55,5 en octobre, selon le bureau d'études Markit. Il est au plus haut depuis 20 mois après 54,3 en septembre. Il est soutenu par le PMI des services, passé de 54,6 en septembre à 56 en octobre. Le consensus est de 54,6. Le PMI du secteur manufacturier est, lui, passé de 53,2 à 53,3. Le consensus est de 53,4.

Vers 17h45, l'euro gagne 0,21% à 1,1845 dollar.