Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 gagne plus de 25% depuis le début de l'année

AOF - 15 novembre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en hausse, toujours soutenus par les espoirs sur le commerce. Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison blanche, a d’ailleurs déclaré que les deux pays étaient proches d'un accord. Des commentaires que les investisseurs entendent cependant depuis plusieurs mois… Mais qui suffisent donc à éclipser de nouvelles statistiques américaines mitigées. Le CAC 40 a gagné 0,65% à 5 939,27 points, portant à 0,84% sa progression sur la semaine et à 25,55% sur l’année 2019. Il a atteint ce matin 5 947,62 points, soit son nouveau plus haut depuis 12 ans.

Volkswagen (+1,28% à 181,65 euros) souhaite investir près de 60 milliards d'euros entre 2020 et 2024 dans les voitures hybrides, électriques et la digitalisation. Cela représente environ 40% des dépenses totales programmées sur la période. Un an plus tôt, le constructeur automobile allemand avait fait part de son intention d'investir près de 44 milliards d'euros d'ici fin 2023 dans les voitures électriques et autonomes, ainsi que dans les services à la mobilité et le numérique. Cela représentait environ un tiers des dépenses totales programmées sur la période 2019-2023.

Orange envisagerait la scission de ses tours mobiles. C'est ce que révèle le Financial Times. L'opérateur français aurait ainsi décidé de les placer au sein d'une entité séparée. Sa valorisation pourrait alors grimper de 10 milliards d'euros. L'annonce a été bien accueillie en Bourse de Paris, où Orange a gagné 1,4% à 14,50 euros et prend la tête du CAC 40. "L'appétit actuel des fonds d'infrastructure révèle bien la valeur intrinsèque des réseaux télécoms", avait indiqué en mai le président directeur général d'Orange, Stéphane Richard.

Vallourec a chuté de plus de 7% à 2,411 euros malgré des résultats trimestriels en amélioration. Les investisseurs prennent prétexte de l'absence de prévisions chiffrées pour prendre leurs bénéfices sur un titre qui affiche encore un bond de 50% depuis le début de l'année. Par ailleurs, UBS observe dans une note que le résultat brut d'exploitation a bénéficié d'une reprise de provisions. En excluant, cet élément, l'indicateur ressort à 73 millions, soit légèrement inférieur au consensus. Le fabricant de tubes sans soudure en acier destiné à l'industrie pétrolière a réduit au troisième trimestre sa perte nette à 60 millions d'euros contre -92 millions un an plus tôt. Le résultat brut d'exploitation a pratiquement doublé à 84 millions tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 10% à 1,6 milliard.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 0,7% en octobre 2019, contre 0,8% en septembre, a confirmé ce matin Eurostat. Un an auparavant, il était de 2,3%.

Les ventes au détail ont progressé de 0,3% aux Etats-Unis en octobre après un repli de 0,3% en octobre. Le consensus Reuters s'élevait à +0,2%. Elles ont augmenté de 0,2%, hors automobile, alors que le consensus Briefing était de +0,4%. 

L'indice manufacturier de la Fed de New-York a reculé de 4 en octobre à 2,9 en novembre, ressortant sous le consensus Reuters s'élevant à 5.

Les stocks des entreprises sont restés stables en septembre aux Etats-Unis alors que les économistes anticipaient une hausse de 0,1%

La production industrielle a reculé de 0,8 % en octobre après s'être repliée de 0,3 % en septembre. Le consensus Reuters s'élevait à -0,4 %. Le taux d'utilisation des capacités de production a reculé de 0,8 points à 76,7 % alors qu'il était anticipé à 77 %, selon Briefing.

Vers 17h30, l'euro gagne 0,45% à 1,1045 dollar.