Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 limite la casse après des statistiques chinoises décevantes

AOF - 14 novembre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont reculé en raison de mauvaises nouvelles macroéconomiques en provenance de Chine et de blocages dans les négociations commerciales sino-américaines. Les trois statistiques chinoises (production industrielle, ventes au détail et investissements) dévoilées ce matin ont déçu. Quant aux négociations commerciales, sino-américaines, elles achopperaient sur la question des achats chinois de produits agricoles, selon le Wall Street Journal. Le CAC 40 a clôturé en repli de 0,10% à 5 901,08 points et l’EuroStoxx50 a cédé 0,29% à 3688,81 points.

A Londres, Burberry gagne 3,83% à 2 139 pence après la publication de ses résultats semestriels. Le groupe de luxe britannique a salué une performance conforme à ses prévisions, marquée par le succès confirmé des collections de Riccardo Tisci, la montée en puissance du groupe sur les réseaux sociaux, la réorganisation de sa distribution et un partenariat en Chine avec Tencent. Sur la période de six mois close fin septembre, le résultat opérationnel ajusté du groupe connu pour ses motifs en tartan a reculé de 4% à périmètre et change constants à 187 millions de livres.

A Paris, Bouygues se porte bien. Le conglomérat a dévoilé des résultats sur neufs mois, bien accueillis. Porté par l'amélioration de ces derniers et notamment le dynamisme des activités de construction et de Bouygues Telecom, le groupe a également confirmé ses perspectives. A la Bourse de Paris, les investisseurs sont une nouvelle fois convaincus. Le titre a gagné 0,75% à 38,90 euros et a signé l'une des plus fortes hausses du CAC 40.

EDF a progressé de 0,92% à 9,212 euros après gagné jusqu'à 3,3% en milieu de matinée. Les investisseurs ont bien accueilli l'annonce d'une hausse de 2,9% du chiffre d'affaires de l'électricien public et la confirmation de ses objectifs financiers annuels, reléguant au second plan la révision à la baisse de ses objectifs de production nucléaire en 2019. Cette mauvaise nouvelle n'est pas liée à un problème interne au groupe détenu à plus de 80% par l'Etat mais à la mise à l'arrêt de réacteurs de Cruas-Meysse, consécutive à un séisme qui a secoué l'Ardèche et la Drôme le 11 novembre.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En octobre 2019, l’indice des prix à la consommation (IPC) est stable sur un mois, après un repli de 0,3 % en septembre, a annoncé l'Insee. Cette stabilité résulte d’une légère hausse des prix des produits manufacturés (+0,3 % après +1,5 %), compensée par un recul des prix des services (−0,1 % après −1,3 %) et de l’alimentation (−0,4 % après −0,5 %).

Au cours du troisième trimestre 2019, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,2% dans la zone euro et de 0,3% dans l’Union européenne par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. La croissance est conforme aux attentes. Au cours du deuxième trimestre 2019, le PIB avait augmenté de 0,2% tant dans les deux zones.

Le PIB allemand a progressé de 0,1% au troisième trimestre alors qu’il était attendu en contraction de 0,1%, selon le consensus Reuters. Il avait baissé de 0,2% au deuxième trimestre, chiffre révisé de -0,1%. Entre juillet et septembre, la première économie européenne a été soutenue par la hausse de la consommation des ménages et de la dépense publique, a précisé Destatis. Par ailleurs si l'investissement immobilier était bien orienté, celui dans les biens d’équipement a reculé.

Aux Etats-Unis, 225 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées à l'issue de la semaine close le 9 novembre. Les économistes tablaient sur 214 000 après 211 000 la semaine précédente.

En octobre, les prix à la production ont progressé de 0,4%. Les économistes tablaient sur + 0,3% après le repli de 0,3% enregistré en septembre. Hors alimentation et énergie, les prix ont augmenté de 0,3%. Le consensus visait une hausse de 0,2% après -0,3% en septembre.

Vers 17h40, l'euro gagne 0,07% à 1,1015 dollar.