Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 limite les pertes en fin de séance

AOF - 06 mai 2019


(AOF) - Les Bourses mondiales ont plongé, Donald Trump ayant ravivé les craintes de guerre commerciale avec la Chine. Il compte relever vendredi à 25% (contre 10% auparavant) des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Par ailleurs, 350 milliards d’importations chinoises, non taxées, le seront « bientôt » à 25%. La baisse a été quasi-générale, mais elle a logiquement touché les secteurs les plus sensibles au cycle économique. L’indice CAC 40 a reculé de 1,18% à 5 483,52 points tandis que l’EuroStoxx50 a perdu 1,13% à 3 462,95 points.

Altice Europe (-0,35% à 2,87 euros) a procédé à une opération de refinancement de sa dette à travers diverses transactions, lui permettant d'économiser 110 millions par an. Elle lui permet également d'allonger la maturité moyenne de sa dette ... mais au prix fort. Concrètement, Altice Europe a procédé à l'émission de 2,8 milliards d'euros de nouvelles obligations à 8 ans chez Altice Luxembourg SA à un coût moyen pondéré de 7,9%, un supérieur aux prévisions du marché.

A Paris, Total abandonne 2,40% à 47,99 euros, sous-performant légèrement un CAC 40 en baisse de 2,15%. L'accord stratégique signé avec Occidental en vue de l’acquisition des actifs africains d’Anadarko ne permet pas à la compagnie pétrolière d'échapper au grand retour de l'aversion pour le risque sur les marchés. Pourtant, le deal est tout bénéfice pour la major française qui prouve son opportunisme et sa réactivité en s'offrant des actifs prometteurs à un prix attractif.

Chargeurs (-4,37% à 17,96 euros) a affiché, au titre de son premier trimestre 2019, un chiffre d'affaires en progression de 11,3% à 161,2 millions d'euros, tiré par l'optimisation continue du mix produits, un effet devises favorable de 1% principalement lié au dollar américain, et une croissance externe de 15% liée aux acquisitions réalisées en 2018. Toutefois, le groupe a fait état d'un repli organique de l'activité de 4,6%, pénalisé par à un environnement macroéconomique plus compliqué. A Paris, les investisseurs sanctionnent le titre, qui recule de 1,06% à 18,58 euros dans un environnement de marché difficile. 

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'activité dans le secteur privé en France a renoué de peu avec la croissance, a indiqué IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services est ressorti à 50,1 contre 48,9 en mars et 50 en première estimation. Pour les services, cet indicateur s'est élevé 50,5 à contre 49,1 en mars et 50,5 en première estimation. Publié la semaine dernière, l'indice PMI manufacturier est ressorti en avril à 50.

La croissance de l'activité dans le secteur privé de la zone euro a décéléré en avril, a confirmé IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services est ressorti à 51,5 contre 51,6 en mars et 51,3 en première estimation. Pour les services, cet indicateur s'est élevé 52,8 à contre 53,3 en mars et 52,5 en première estimation. Publié la semaine dernière, l'indice PMI manufacturier est ressorti à 47,9 en avril.

L'activité dans le secteur privé en Allemagne a accéléré en avril, a indiqué IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services est ressorti à 52,2 contre 51,4 en mars et 52,1 en première estimation. Pour les services, cet indicateur s'est élevé 55,7 à contre 55,4 en mars et 55,6 en première estimation. Publié la semaine dernière, l'indice PMI manufacturier est ressorti en avril à 50.

En mars 2019 par rapport à février 2019, le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations est resté stable dans la zone euro et a augmenté de 0,3% dans l’Union européenne selon les estimations d'Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Elles étaient anticipées en repli de 0,1%, selon le consensus Reuters.

Le moral des investisseurs en mai est ressorti supérieur aux attentes. L’indice Sentix a progressé à 5,3 en mai contre -0,3 en avril et un consensus Reuters s’élevant à 1,4. « En mai, la situation économique a continué de s'améliorer au niveau mondial, mais aussi en Europe. Les craintes d'une récession passent donc au second plan », a commenté Sentix.

Les marchés sont fermés au Royaume-Uni.

Vers 17h35, l'euro gagne 0,14% à 1,1196 dollar.