Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 résiste aux incertitudes sur le Brexit

AOF - 12 mars 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont fini proches de l’équilibre. La séance en Europe avait débuté sur une note positive grâce à la bonne performance de Wall Street en seconde partie de journée lundi et aux développements de la nuit sur le Brexit. Les chances de Theresa May de voir le nouvel accord validé par le Parlement ont cependant diminué ces dernières heures, plusieurs groupes conservateurs indiquant qu'ils ne voteraient pas en sa faveur. L’indice CAC 40 a clôturé en progression de 0,08% à 5 270,25 points tandis que l’EuroStoxx50 s'est effrité de 0,01% à 3 303,95 points.

L'objectif assumé de Tod's à la dernière fashion Week était clair : susciter le désir en boutique, en revisitant le perfecto par exemple. Selon les commentaires tenus par Diego Della Valle (petit-fils de cordonnier et PDG du groupe) lors de la publication des résultats annuels de son groupe, le pari est réussi, ses dernières collections suscitant une réaction "très positive" de la clientèle. Les investisseurs eux, attendent de voir. Ce matin, ils jugent sévèrement les résultats 2018 de la maison italienne. Le titre a perdu en effet 3,25% à 41,38 euros.

« Un nouveau départ ». C’est ainsi que l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi définit la nouvelle gouvernance qu’elle souhaite mettre en place. Cela passera par la création d’un conseil opérationnel de l’Alliance qui sera chargé de la coordination entre les trois constructeurs automobiles. Les décisions seront fondées sur le consensus. Il s’agit clairement pour Renault de tourner la page Carlos Ghosn et de pacifier ses relations avec ses partenaires japonais. Cette unité retrouvée n'a pas empêché Renault de reculer de 0,28% à 55,56 euros sur la place de Paris.

Saint-Gobain (+1,72% à 31,92 euros) a affiché la plus forte hausse de l'indice CAC 40, soutenu par le relèvement de recommandation de Barclays de Pondération en ligne à Surpondérer. L'objectif de cours a été relevé de 11% à 40 euros. Le bureau d'études estime que les investisseurs ont cessé d'espérer en Saint-Gobain après deux années de performances décevantes, qui sont, selon lui en grande partie en dehors du contrôle du management. Il souligne par ailleurs la déconnexion existante entre le groupe français et ses pairs. 

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, l'emploi salarié a augmenté modérément (+0,2%) au quatrième trimestre 2018, avec 53 600 créations nettes d’emploi. C’est ce que vient de révéler l’Insee. Lors du troisième trimestre, la croissance de l’emploi salarié était de 0,1%. Demeurant quasi stable dans la fonction publique (+2 800 après -3 000), l’emploi salarié augmente plus nettement dans le privé (+50 700 après +32 200) au quatrième trimestre 2018.

Aux Etats-Unis, les prix à la consommation ont progressé en février de 0,2%, conformément au consensus. Hors alimentation et énergie, la hausse atteint 0,1%. Le marché tablait sur +0,2%. Sur un an, les prix à la consommation ont augmenté de 1,5% contre un consensus de +1,6%. Hors alimentation et énergie, l'inflation atteint 2,1%. Les économistes escomptaient +2,2%.

A la clôture, l'euro cote 1,1295 dollar, en hausse de 0,30%.