Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 se rapproche des 5 900 points, au plus haut depuis juillet 2007

AOF - 07 novembre 2019


(AOF) - Les marchés européens prolongent leur tendance haussière, toujours soutenus par de bonnes nouvelles sur le front des négociations commerciales. Les Etats-Unis et la Chine ont fait des progrès en se mettant d'accord pour lever les tarifs douaniers supplémentaires qu'ils sont imposés mutuellement si un accord était trouvé. Ce plus grand optimisme sur la signature d'un accord s'est traduit par une hausse des taux longs, qui a dopé les banques. Le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,41% à 5 890,99 points, inscrivant au passage un nouveau plus haut annuel. L’EuroStoxx50 a gagné 0,49% à 3 706,68 points.

Unicredit (+5,68% à 12,77 euros) a affiché la plus forte hausse de l'indice italien, FTSE MIB, à la faveur de résultats trimestriels meilleurs que prévu. Le secteur bancaire européen, depuis longtemps mal aimé des investisseurs, bénéficie également de la hausse des taux longs en Europe, avec un 10 ans allemand en progression de près de 7 points de base à -0,267%. Au troisième trimestre, le bénéfice net de la banque italienne a chuté de 40,6% à 1,1 milliard d'euros. Il est cependant supérieur de 10% au consensus et a augmenté de 7% en données ajustées.


En hausse de 5,86% à 105,65 euros, Sodexo signe la seconde plus forte progression du CAC 40 après la publication de résultats annuels solides. Le fournisseur des "services de qualité de vie" a un résultat net part du groupe de 665 millions d'euros sur la période, en hausse de 2,2%. Le résultat d’exploitation s’est établi à 1,2 milliard, soit une croissance de 6,4%. La marge d’exploitation est pour sa part stable à 5,5 % à taux de change courants et constants. Le chiffre d'affaires a lui atteint 21,954 milliards d'euros, en augmentation de 7,6%.

ArcelorMittal bondit de plus de 6% à 15,43 euros après la publication de ses résultats du troisième trimestre. Sur la période de trois mois close fin septembre, le premier sidérurgiste mondial a accusé une perte nette de 539 millions de dollars contre un bénéfice de 899 millions un an plus tôt. L'Ebitda a atteint, lui, 1,063 milliard dollars, en baisse de 61 %, pénalisé par le repli des prix de l'acier et par la hausse des coûts des matières premières. Les analystes tablaient sur 942 millions. Le chiffre d'affaires a reculé de 10,2 % à 16,634 milliards.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'économie européenne semble se diriger vers une période prolongée de moindre croissance et de très faible inflation, a averti la Commission européenne. Cette dernière a réduit ses prévisions de croissance de la zone euro pour cette année et la suivante de respectivement 0,1 point à 1,1% et de 0,2 point à 1,2%. Elle devrait se stabiliser à ce niveau en 2021. Bruxelles souligne que " l'environnement extérieur est devenu beaucoup moins favorable et les incertitudes sont grandes ".

Le Comité de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre a voté à la majorité de 7 voix contre 2 en faveur du maintien du taux officiel d'escompte à 0,75 %. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une décision à l'unanimité. Les deux membres dissidents souhaitaient une baisse étant donné les risques liés à la dégradation de la conjoncture mondiale.

Aux Etats-Unis, 211 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées lors de la semaine close le 2 novembre. Les économistes tablaient sur 215 000 après 219 000 la semaine précédente (chiffre révisé de 218 000).

Vers 17h40, l'euro perd 0,22% à 1,1043 dollar.