Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le luxe pèse sur le CAC 40

AOF - 28 juillet 2020


(AOF) - Les marchés européens ont fini proches de l'équilibre, pénalisés par le secteur du luxe. Le repli limité des Bourses américaines a soutenu la tendance dans l’après-midi. Tandis que la situation sanitaire reste préoccupante au niveau mondial, les investisseurs attendent la décision de la Fed demain. Elle a déjà prolongé aujourd’hui plusieurs programmes de prêts jusqu’en fin d’année. Le luxe a souffert des profits plus faibles que prévu du numéro un mondial, LVMH. L’indice CAC 40 a clôturé en repli de 0,22% à 4 928,94 points et l’EuroStoxx50 a grappillé 0,02% à 3 303,56 points.

En Europe, Moncler s'est enrhumé à la bourse de Milan, le titre perdant 3,87% à 33,07 euros. Dans le sillage des résultats décevants de LVMH, le spécialiste des vêtements de ski haut de gamme a présenté ce matin une perte de 31,6 millions d'euros au premier semestre 2020, contre un bénéfice de 70 millions il y a un an. Le résultat opérationnel est lui aussi négatif de 35,5 millions d'euros (comparé à un profit de 102,6 millions au premier semestre 2019), plombé par 40 millions d'euros de coûts extraordinaires liés au covid-19.

Pourtant réputé pour sa résistance aux aléas économiques, le secteur du luxe n’a pas été épargné par la pandémie de Covid-19. Le plus important groupe mondial, LVMH, a dévoilé hier soir une performance opérationnelle semestrielle bien plus dégradée que prévu. En conséquence, l’action LVMH (-4,07% à 385,05 euros) a affiché la seconde plus forte baisse de l’indice CAC 40, entraînant dans son sillage les titres de ses concurrents, Hermès (-2,19%) et Kering (-2,73%). Sur la première partie de l'année, LVMH a enregistré une chute de 68% de son résultat opérationnel courant à 1,671 milliard d'euros.

En revanche, groupe PSA a gagné 2,42% à 15,265 euros après avoir réservé une bonne surprise au niveau de ses résultats. Le constructeur automobile a publié un chiffre d'affaires au premier semestre 2020 en recul de 34,5% à 25,12 milliards d'euros. Le résultat net (part du groupe) ressort à 595 millions contre 1,832 milliard un an plus tôt, soit une baisse de 67,5%. Pour sa part, le résultat opérationnel courant est de 517 millions contre 3,338 milliards d'euros au premier semestre 2019, correspondant à une baisse de 84,5%. La marge opérationnelle courante du groupe est de 2,1%, en baisse de 6,6 points.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, la confiance des consommateurs, mesurée par le Conference Board, est ressortie à 92,6 en juillet 2020, en-dessous du consensus de 94,5. L'indicateur était ressorti à 98,3 en juin (chiffre révisé de 98,1).

Aux Etats-Unis, l'indice S&P Case-Shiller des prix immobiliers dans les 20 plus importantes agglomérations américaines a progressé de 3,7% en mai 2020 en rythme annuel. Le mois précédent, l'indice avait augmenté de 3,9% (révisés de 4%). Le consensus s'élevait à +4% pour le mois de mai.

Vers 17h40, l'euro recule de 0,25% à 1,1722 dollar.