Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le plan de relance américain a soutenu les Bourses européennes

AOF - 14 janvier 2021


(AOF) - Les Bourses européennes ont clôturé dans le vert jeudi, alors que Joe Biden doit présenter un nouveau plan de relance qui pourrait avoisiner les 2 000 milliards de dollars. Ce catalyseur a contrebalancé l’évolution préoccupante du Covid-19 aux Etats-Unis et en Europe, ainsi que la nouvelle procédure de destitution visant Donald Trump. Les statistiques du jour ont de nouveau montré les dégâts provoqués par la pandémie, notamment les inscriptions hebdomadaires au chômage. Au son de la cloche, le CAC 40 a pris 0,33% à 5 681,14 points et l’EuroStoxx 50 a progressé de 0,69% à 3 641,61 points.

Sur la place de Londres, Associated British Foods a progressé de 1,42% à 2 252,50 pence par action, malgré des ventes en nette baisse lors de la période des Fêtes. Le conglomérat britannique a, en effet, publié des ventes au cours des 16 premières semaines de son exercice 2021 (jusqu'au 2 janvier 2021) en repli de 13% sur un an, à 4,8 milliards de livres sterling. Alors que l'alimentaire s'est plutôt bien porté, avec un croissance de 7% à 2,77 milliards de livres, l'activité Retail, représenté par la marque de vêtements bon marché Primark, a dégringolé de 30%, à 2,03 milliards de livres.


Pour son dernier exercice en solo, PSA aurait sans doute voulu briller sur le plan commercial. Mais la crise du Covid-19 est passée par là et c’est sur une chute de 27,8% de ses ventes mondiales, à 2,51 millions d'unités, que se termine l’année 2020 pour le groupe au lion. Son éternel concurrent Renault a fait mieux, avec un repli de 21,3 % à 2,95 millions d’unités. Les investisseurs restent toutefois focalisés sur la fusion imminente avec Fiat Chrysler et les importantes synergies à la clef. Ainsi, PSA s’est adjugé 2,42% à 22,81 euros.

Renault (-1,07% à 35,43 euros) fait sa révolution. Le constructeur automobile a enfin dévoilé son nouveau plan stratégique, " Renaulution ", destiné à redresser ses performances, en mettant l'accent sur la profitabilité au détriment des volumes. Exit donc la course à la taille qui dominait sous l'ère Carlos Ghosn. D'ici à 2023, le groupe vise 3 % de marge opérationnelle. D'ici à 2025, le groupe dirigé par Luca de Meo vise une marge opérationnelle d'au moins 5%. Des objectifs financiers jugés trop prudents.


Les chiffres macroéconomiques du jour

L’économie allemande s’est contractée de 5% en 2020, selon une première estimation de DeStatis, l’office fédéral des statistiques. Il s’agit de sa pire performance depuis 2009. Le consensus Reuters tablait sur un repli du produit intérieur brut (PIB) de 5,1%.

Les prix des importations ont augmenté de 0,9% en décembre aux Etats-Unis après une progression de 0,2% en novembre. Ils ont augmenté de 0,4% hors pétrole en décembre contre -0,2% en novembre.

Aux Etats-Unis, 965 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées lors de la semaine du 9 janvier, ce chiffre se comparant au consensus Reuters de 780 000 et 784 000 la semaine précédente, chiffre révisé de 787 000.


Vers 17h45, l'euro cède 0,10% à 1,2147 dollar.