Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le potentiel futur vaccin de Moderna n'a pas calmé les inquiétudes autour du covid

AOF - 27 juillet 2020


(AOF) - Les marchés européens entament une nouvelle semaine riche en résultats de manière très prudente. Malgré la bonne nouvelle de Moderna au Etats-Unis concernant ses essais sur un éventuel vaccin, la situation autour du covid-19 a largement pénalisé les indices. Ainsi, la décision britannique de mettre en "quatorzaine" les touristes revenus d'Espagne a surtout plombé les valeurs liées au tourisme et aux transports. Dans le même temps, les tensions sino-américaines n'ont pas disparu. A la clôture le CAC 40 a cédé 0,34% à 4 939,62 points, et l'EuroStoxx50 a reculé de 0,08% à 3 308,12 points.

En Europe, Ryanair a traversé une zone de turbulences ce lundi à la bourse de Londres. La compagnie aérienne à bas coûts vole bas pour démarrer la semaine (-3,69% à 10,498 euros) après avoir publié une perte de 185 millions d'euros au premier trimestre de son exercice 2021, comparé à un bénéfice de 243 millions l'an passé à la même époque. Son chiffre d'affaires a, lui, reculé de 95% pour tomber à 125,2 millions d'euros. Une réduction de 85% de ses coûts au cours du trimestre n'aura donc pas été suffisante pour enrayer ce trou d'air. La compagnie détient néanmoins 3,9 milliards d'euros de liquidités.


A Paris, Atos (-1,63% à 73,78 euros) a fini parmi les plus fortes baisses de l’indice CAC 40, le spécialiste de la transformation numérique ayant dévoilé un flux de trésorerie disponible décevant. Il est ressorti négatif à hauteur de 172 millions d'euros au premier semestre contre 23 millions d'euros, un an auparavant. Le consensus s’élevait à – 40 millions d'euros. Atos explique cette dégradation par la diminution de l’excédent brut opérationnel, l’activité du groupe ayant été pénalisée par le Covid-19, et plusieurs effets négatifs sur le besoin en fonds de roulement.

Au premier semestre, Edenred (-0,16 à 43,23 euros) a généré un bénéfice net, part du groupe, en repli de 31,4% à 100 millions d'euros. L'Ebitda du groupe de services et de paiements a atteint 255 millions d'euros, en baisse de 12,8% en données organiques et de 17,8% en données publiées. Le revenu total est ressorti à 696 millions d'euros, en baisse de 4,8% en données comparables et de 10,4% en données publiées. Le chiffre d'affaires opérationnel a atteint 675 millions d'euros, en diminution de 4,6% en données comparables de 10,2% en données publiées.

 

Les chiffres macroéconomiques du jour


L'indice Ifo sur le climat des affaires en Allemagne est ressorti à 90,5 au mois de juillet, contre 86,3 (révisé de 86,2) en juin. Il bat ainsi le consensus qui attendait 89,3.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont augmenté de 7,3% en juin après une hausse de 15,1% en mai. Le consensus Briefing était de +6,4%. Hors transport, elles ont progressé de 3,3%, en ligne avec le consensus et 3,6% en mai. Hors défense, les commandes de biens durables ont augmenté de 9,2%. Ces commandes de biens durables " core " sont considérées comme un bon indicateur des projets d'investissement des sociétés.


Vers 17h45, l'euro gagne 0,90% à 1,1761 dollar.